Partager

Voiture, quel siège choisir pour son enfant ?

Mis à jour le 03 mai 2017

AA
 Dr François Marie CARON

Écrit par 2
de nos experts

1

Le siège auto est obligatoire pour les enfants dans les voitures jusqu’à l’âge de 10 ans. Bien choisir le siège de son enfant est essentiel pour sa sécurité. Il existe 5 groupes qui peuvent couvrir plusieurs tranches de poids, ils sont donc rassemblés en 3 groupes.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Du groupe 0 à 2

Le groupe 0 (naissance à 9 mois – 10kg), 0+ (naissance à 12/15 mois – 13 kg), 0 /1 (naissance à 4 ans – 18 kg) et 0 /1-2 (naissance à 7 ans et 25 kg)

Le lit nacelle : couché, votre bébé est comme dans un lit, tête tournée vers l’intérieur de l’habitacle. Un système de fixation maintient le lit le long de la banquette arrière, perpendiculairement à la route. Votre bébé est attaché dans la nacelle par un harnais de protection, et un filet protège le dessus du lit.

Le siège-coque : ce petit siège est très sécurisant puisqu’il entoure votre bébé comme un « cocon » et lui offre une position semi-couchée, confortable, en maintenant bien sa tête et son cou ce qui protège ses vertèbres cervicales. Parfois il est livré avec un réducteur d’assise, qui apporte encore plus de confort au nouveau-né. Il est déconseillé de faire de trop longs trajets sans faire de pauses à intervalles réguliers. Placé dos à la route (ce qui limite les risques en cas de choc), ce siège peut aussi être installé à l’avant, mais à condition de déconnecter l’airbag si votre véhicule en est équipé. Avantage : il se fixe parfois sur une poussette assortie, et certains modèles possèdent une base fixée en permanence sur la voiture, ce qui permet de l’installer très rapidement. Le harnais doit être à 5 points et comporter une ceinture pour la taille, une sangle d’entrejambe et des bretelles d’épaules.

Avis du pédiatre : le lit nacelle est interdit dans de nombreux pays car il ne présente pas la même sécurité que la coque qui peut être utilisée dès la naissance. Aussi, nous ne vous recommandons pas d’investir dans les deux mais de choisir un bon siège. De même, ne pas utiliser la coque comme transat (sauf exception), elle est trop rigide.

Groupe 1 et 2

Le groupe 1 (9 mois à 4 ans – 9 à 18 kg), 1 / 2 (9 mois à 7 ans – 9 à 25 kg)

Le siège coque dos à la route selon les experts du LAB, le Laboratoire d’accidentologie, de biomécanique et d’étude du comportement humain, serait la meilleure solution jusqu’à l’âge de 15 mois. Les pédiatres américains le recommandent, eux, jusque 2 ans.

En grandissant, votre enfant, dans son siège face à la route installé à l’arrière, est content de profiter du paysage grâce à son siège surélevé qui le met au niveau de la fenêtre et se fixe à l’aide de la ceinture de sécurité. Comme pour le siège coque, le harnais doit comporter cinq points d’attache.

Groupe 2 et 3

Le groupe 2 et 3 (4 à 7 ans – 15 à 25 kg), 2 / 3 (4 à 10 ans – 15 à 36 kg) et 1 / 2 / 3 (9 mois à 10 ans – 9 à 36 kg)

Désormais, votre enfant peut utiliser un rehausseur (à l’arrière du véhicule jusqu’à ses dix ans révolus) si sa taille le permet. Mesurez-le assis, du haut de sa tête au bas de son dos, le résultat devant être supérieur à 60 cm. Vous l’attachez avec la ceinture de sécurité de votre voiture. Mieux vaut opter pour un modèle avec dossier, plus confortable et plus sécurisant (le buste de votre enfant est maintenu à l’intérieur du dossier et la ceinture de sécurité est mieux positionnée grâce au guidage de ceinture. Particulièrement recommandé en cas de voiture sans appuie tête à l’arrière). Votre enfant a la taille requise pour un rehausseur sans dossier si la ceinture de sécurité est bien positionnée sur son épaule (et non sur son cou).

Au moment de l’acquisition d’un siège-auto, n’hésitez pas à le faire essayer à votre enfant puisqu’il est le premier intéressé dans l’affaire ! Et demandez au vendeur de vous montrer comment bien l’installer dans votre voiture. Vérifiez aussi s’il comporte des accoudoirs (c’est plus confortable), si la housse est déhoussable et lavable (important en cas de mal des transports) et si la boucle de sécurité ne peut être défaite par votre enfant.

Certains accessoires apportent un petit plus non négligeable : le pare-soleil à fixer directement sur le siège, les cale-têtes, le rétroviseur de surveillance, la housse de rechange…

Enfin, à proscrire absolument : le siège-auto d’occasion pour lequel vous n’avez aucune garantie (il a pu être fragilisé lors d’un accident sans que cela puisse se déceler, les sangles sont peut-être usées, etc.).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !