> Nouveau-Né > Guide santé > Suivi médical à la maternité > Professionnels de santé
Professionnels de santé
Equipe médicale
de 3 Trim à 3 mois
Mémoriser Je vous recommande l'article "Mieux connaître les professionnels de santé" sur le site mpedia.fr

Mieux connaître les professionnels de santé

Pédiatre, sage-femme, puéricultrice, infirmière... A la maternité, toute une équipe médicale et paramédicale veille sur vous et votre bébé. Voici une revue détaillée de leurs rôles respectifs pour faire davantage connaissance avec eux. 

Le pédiatre

C'est le médecin spécialiste des enfants de 0 à 18 ans. Il a suivi une formation d'une durée de 10 ans : 6 ans de médecine générale et 4 ans de spécialisation en pédiatrie. Il intervient parfois dès la vie fœtale si une anomalie a été dépistée durant la surveillance de la grossesse (infection, malformation vue aux échographies) ou s’il existe une maladie génétique familiale pouvant être transmise. Il participe alors aux décisions de l’équipe médicale et organise la prise en charge à la naissance si besoin.

En salle de naissance, il est responsable du bébé avec la sage-femme et le gynécologue-obstétricien. Il n’est pas forcément présent lors de l’accouchement si tout se passe bien mais il est toujours disponible 24h sur 24 pour intervenir rapidement si une anomalie survient pendant le travail ou après la naissance.

A la maternité, il est responsable du bébé avec l’infirmière puéricultrice ou la sage-femme. Il peut aussi être appelé à tout moment si besoin. Durant votre séjour, le pédiatre réalise au moins deux examens de votre bébé, dans les 24 premières heures de vie et avant la sortie. Il vérifie la bonne adaptation de votre enfant à la vie extra-utérine, dépiste d’éventuelles anomalies ou malformations passées inaperçues et répond à toutes les interrogations que vous vous posez devant votre nouveau né.

Par ailleurs, le pédiatre est chargé de mettre en place les protocoles de soins en équipe avec les autres professionnels de la maternité. Ce sont des textes qui vont stipuler, par exemple, les circonstances dans lesquelles il faut appeler le pédiatre en salle de naissance, les modalités de surveillance si le bébé est un peu petit ou encore en cas d’ictère (jaunisse)…

Le pédiatre participe en outre régulièrement à la formation des sages-femmes, des puéricultrices ou encore des infirmières (gestes de premier secours à la naissance par exemple en cas de mauvaise adaptation à la vie extra-utérine). 

La sage femme

La sage-femme a reçu une formation universitaire de 5 ans. C’est une professionnelle médicale, c’est-à-dire qu’elle a le droit notamment de prescrire certains médicaments et examens. La sage-femme accompagne la mère, le père et le couple avant, pendant et après la naissance. Elle est habilitée à diagnostiquer, déclarer et surveiller la grossesse.

Si votre grossesse se déroule sans souci, vous pouvez très bien être suivie uniquement par une sage-femme de votre hôpital ou de votre clinique ou une sage-femme libérale. Lors des consultations de surveillance, elle est amenée à réaliser divers actes comme les échographies, les frottis cervico-vaginaux, les prélèvements sanguins. Elle assure les séances de préparation à la naissance.

Le jour J, la sage-femme prend en charge l'accouchement dans la mesure où tout se passe bien. En cas de complications, elle fera appel au gynécologue-obstétricien ainsi qu'au pédiatre si besoin. Elle réalise le premier examen clinique de votre nouveau-né. Elle vous surveille, vous et votre bébé, tout le temps où vous restez en salle de naissance, soit environ deux heures. Elle vous aide dans la mise en route de l'allaitement maternel si vous avez choisi d’allaiter. Durant votre séjour en maternité, elle poursuit la surveillance médicale et vous aide à préparer le retour à domicile.

Le gynécologue-obstétricien

Il suit la grossesse (sans ou avec complication) et se charge en particulier des accouchements à risque. C’est lui qui réalise les césariennes (programmées à l’avance ou en urgence si un problème survient pendant le travail).

C’est lui également qui est appelé par la sage-femme si l’accouchement ne se déroule pas comme prévu et qu’il est par exemple nécessaire d’utiliser des instruments (ventouse, forceps) pour faciliter le passage du bébé. 

La puéricultrice

C'est une infirmière diplômée d'état (IDE) ou une sage-femme qui a suivi une spécialisation d'un an en puériculture. Le code de la santé publique indique que certains actes en particulier doivent être réalisés en priorité par la puéricultrice comme la surveillance du régime alimentaire du nourrisson, les soins du nouveau-né en réanimation  ou encore le dépistage précoce des handicaps. Toutefois, toutes les maternités n'emploient pas de puéricultrice, en particulier les petites structures.

Il faut savoir en effet que les rôles des professionnels de santé peuvent sensiblement varier d'une maternité à l'autre. Parfois, les sages-femmes veillent à la fois sur les bébés et leurs mamans. D'autres fois, elles ne s'occupent que des mamans tandis que les puéricultrices, les auxiliaires de puériculture ou les infirmières prennent soin des bébés.

L'auxiliaire de puériculture

Titulaire d'un diplôme d'état, elle exerce sous la responsabilité de la sage-femme, de la puéricultrice ou de l'infirmière. Elle peut donner le bain à votre bébé, le changer, vous aider à le mettre au sein, à lui donner le biberon. En revanche, elle n'est pas autorisée à réaliser les actes réservés aux sages-femmes et aux infirmières comme les prises de sang.

L'infirmière

L’infirmière diplômée d’Etat (IDE) a suivi une formation de 3 ans. En maternité, elle peut s’occuper des soins de la maman en équipe avec la sage-femme. Elle peut aussi s’occuper des soins des nouveaux-nés en collaboration avec la puéricultrice (dans la mesure où la maternité emploie des puéricultrices car comme mentionné ci-dessus, on ne trouve pas d’infirmières puéricultrices dans tous les établissements). 

L'aide soignante

Elle est titulaire du diplôme d'état d'aide-soignant. Elle est sous la responsabilité de la sage-femme, de la puéricultrice ou de l'infirmière. Elle va aider à réaliser les soins infirmiers. C'est également l'aide-soignante qui va refaire votre lit ou encore entretenir le matériel de soins.

La conseillère en allaitement ou consultante en lactation

Pour vous aider dans la mise en route de l’allaitement, vous pouvez vous tourner vers le pédiatre, la sage-femme ainsi que la puéricultrice. Dans certaines maternités, on pourra aussi vous proposer de rencontrer une conseillère en allaitement ou une consultante en lactation.

Il peut s'agir d'une sage-femme ou d'une infirmière qui a obtenu un diplôme universitaire en allaitement maternel ou la certification IBCLC (International board certified lactation consultant) ou d'une personne qui n'est pas forcément professionnelle de santé mais qui a obtenu le diplôme de consultant en lactation IBCLC auprès de l'International board of lactation consultant examiners (IBLCE). 

Zoom sur

Pour consulter la liste des professionnels de santé ou un établissement  de soins : Ameli Direct.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 16/05/2012 Mis à jour le 23/07/2014
Sources

« La sage-femme et le nouveau-né : compétences et bonnes pratiques », Dossier thématique 2012, revue du Collège National des Sages-Femmes (CNSF).

Conseil national de l'ordre des sages-femmes

Répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière

Code de la santé publique : www.legifrance.gouv.fr

Association française des consultants en lactation

Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA). 

Mémoriser Je vous recommande l'article "Mieux connaître les professionnels de santé" sur le site mpedia.fr