Télévision

de 1 mois à 6 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "La télévision pour les enfants déconseillée par les spécialistes" sur le site mpedia.fr

La télévision pour les enfants déconseillée par les spécialistes

Le développement d'un enfant passe par la motricité et l'interaction avec l'objet et l'humain. Devant un programme de télévision, l'enfant est passif, capté par des images qu'il ne comprend pas. Non, la télévision ne peut en aucun cas jouer un rôle de baby-sitter. Elle peut même être responsable d'un retard du développement psychomoteur, d'une baisse de l'attention et source d'anxiété. Les écrans sont d'extraordinaires supports de divertissement et d'éducation... mais à condition de les découvrir au bon moment et dans de bonnes conditions.

La télévision, un danger pour le développement psychomoteur

Pour se construire, votre enfant a besoin d'interagir avec son environnement, de pouvoir le transformer. Il joue avec vous, il dessine, il dialogue, il part à la découverte de ce qui l’entoure (dans toutes les dimensions de l’espace, mais aussi avec tous ses sens : il regarde, touche, croque, lance, secoue pour faire du bruit…), il expérimente des comportements... Il a besoin de vivre toutes ces expériences pour assurer son développement moteur, affectif, intellectuel.

Or, la télévision éloigne votre enfant de ces activités. Devant la télévision, il reste passif, spectateur. Il subit et ingurgite sons et images. Il n'interagit pas et comprend vite qu’il n’y a pas de réponse à ses sollicitations d’interaction ; pourtant, il reste devant l'écran, captivé par un rythme qui lui est imposé, en alerte permanente pour comprendre des choses qu'il n'est pas encore capable de comprendre.

Il voit, entend, intègre des ressentis, des émotions qu’il ne sait pas interpréter. Il prend ce qu’il voit pour la réalité et s’identifie aux personnages au lieu de s'attacher à de vraies figures humaines.

Cette passivité entraîne une baisse de sa créativité, de sa faculté d’imagination, de sa capacité à rêver. Il ne développe pas son libre-arbitre, sa personnalité propre. Sa concentration et sa notion au temps peuvent être altérées. Il reste comme hypnotisé par l’écran. Et l'on sait à quel point la mise en place de l’imaginaire de votre enfant est importante pour la construction de sa pensée.

Une source d’anxiété

Si certains parents assurent calmer leur bébé en le plaçant devant la télévision, ce dernier est en fait captivé par le rythme (volontairement) rapide des images, couleurs et sons d’une intensité largement supérieure aux stimulations sensorielles habituelles de la vie quotidienne. Rien n’y fait sens pour lui. Il est intérieurement bouleversé. A l’apparente tranquillité de l’enfant correspond en fait une forte agitation interne qui peut d’ailleurs se manifester dès que l’écran s’éteint.

Quand votre enfant regarde la télévision, ce qu’il ne comprend pas, ce qu’il ne parvient pas à interpréter, les images violentes… le perturbent et créent chez lui de l’anxiété.

Au-delà d’un certain seuil, des troubles du sommeil peuvent apparaitre. Dans les cas extrêmes, les conséquences sur le long terme peuvent être dramatiques avec une baisse d’émotions face à la violence (la violence ne lui fait plus d’effet).

Vous devez rester attentifs au contenu des émissions que regarde votre enfant, contrôler le temps qu’il passe devant la télévision et l’aider à décrypter ce qu’il voit. Avant 8 ans, votre enfant ne doit regarder que des programmes destinés aux enfants.

A partir de quel âge un enfant peut-il regarder la télé ?

  • Avant 3 ans, les spécialistes le déconseillent

Le cerveau de votre bébé est en perpétuel développement. Il vit peu de périodes d'éveil et ces temps doivent être consacrés à l'exploration. C'est pourquoi, pour bon nombre de spécialistes, la télé avant 3 ans est déconseillée.

Les jeunes enfants grandissent aujourd’hui dans des familles où la télévision est souvent allumée, sans que les parents ne se rendent compte que cela perturbe leur développement. Le temps passé par les bébés devant la télé, y compris les programmes des chaînes qui leur sont spécialement dédiées, les éloigne en effet de la seule activité vraiment utile à leur âge : interagir spontanément avec leur environnement grâce à leurs cinq sens. Jouer, toucher, manipuler les objets, se familiariser avec l’espace en trois dimensions est fondamental pour leur développement.

L’enfant, à cet âge, a besoin de se percevoir comme acteur. Devant un écran de télévision, il est seul face à une communication sans échange, appauvrissant ses interactions, incité à devenir simple spectateur du monde. Une importante consommation précoce de télévision favorise ultérieurement la passivité.

Des études ont aussi montré une corrélation entre un appauvrissement du développement du langage et le temps passé devant la télévision.

Même si certains programmes sont présentés comme prévus pour les très jeunes enfants, ils peuvent représenter un réel frein à leur développement. En juillet 2008, s’appuyant notamment sur l’avis d’experts de la santé et de l’enfance, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a adopté une délibération visant à protéger les enfants de moins de trois ans des effets de la télévision et en particulier des programmes présentés comme spécifiquement conçus pour eux, avec la diffusion d'un message d'avertissement imposé aux distributeurs de ces programmes :  « Regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de trois ans, même lorsqu’il s’agit de chaînes qui s’adressent spécifiquement à eux ».

Plutôt que la télévision, donnez un cube à votre enfant ; un jouet en 3 dimensions qu'il va tourner dans tous les sens, examiner, mettre à la bouche, poser en équilibre. Vous pourrez même partager ce moment avec lui. Et n’oubliez pas la vertu de l’histoire du soir.

  • Après 3 ans, pas plus de 2 heures par semaine

Après 3 ans, les pédiatres s'accordent pour 2 heures de télévision par semaine. Pas plus et pas sans surveillance.

Quand il rentre très excité de l'école, vous êtes parfois tenté de mettre votre enfant devant la télévision. Pour qu'il reste tranquille et qu'il se calme. Pourtant, vous vous rendrez compte que loin de se calmer, il développera parfois une hyperactivité en relation avec le temps passé devant la télé.

Des troubles de l'apprentissage peuvent apparaitre. Les professeurs d'école vous en parleront… un enfant qui a regardé la télé le matin aura notamment plus de mal à se concentrer.

La télévision et le grignotage…

A partir de 8-9 ans, le grignotage, associé au manque d’exercice, peut entrainer un excès de poids chez votre enfant. Pendant qu’il est devant la télévision, il ne joue pas, ne se dépense pas alors qu’il a besoin d’exercices physiques pour se développer correctement et libérer son énergie.

La télévision sous conditions

Un programme partagé avec votre enfant peut être l’occasion d’échanges fructueux pour toute la famille. Votre enfant découvre un monde qu’il ne connait pas, apprend des choses. Discutez avec lui de ce qu’il voit ou vient de voir. De réels moments de complicités et d’émerveillement peuvent se créer. A condition d'avoir soigneusement choisi le moment, l'émission et la durée du programme…

En bref
  • La télévision est déconseillée par les spécialistes avant 3 ans.
  • Le temps que votre enfant passe devant la télévision reste du temps qu'il ne passe pas à progresser.
  • La télévision peut être support de rêves et d’échanges à condition que vous la contrôliez, et à petite dose.
  • La télévision baby-sitter laissant l’enfant seul, passif, voire face à des programmes inadaptés : non !
Experts
Article publié le 29/07/2013 Mis à jour le 07/07/2015
Mémoriser Je vous recommande l'article "La télévision pour les enfants déconseillée par les spécialistes" sur le site mpedia.fr