Partager

Comment expliquer à ma fille de 7 ans que son papa n’est pas son père biologique ?

Dernière question posée le 21/11/2018

J’ai une fille de 7 ans bientôt. À 6 mois son père biologique l’a abandonnée. À 1 ans j’ai rencontré mon compagnon qui l’a aimée comme sa fille, à 2 ans elle l’a appelé papa et depuis c’est un papa et sa fille il veut l’adopter pour qu’elle soit officiellement sa fille. Elle porte toujours le nom de son père biologique je reporte toujours le moment où il faudra lui dire pourquoi elle n’a pas le même nom que nous. Hier elle m’a posé la question pourquoi je ne m’appelle pas comme toi maman? Je n’ai pas su lui répondre. J’ai peur de lui faire du mal qu’elle perde ses repères ou confiance en nous, j’aimerai trouver les mots juste pour expliquer que même si elle n’a pas le même sang cela ne change rien au fait qu’il l’aime et que pour lui c’est sa fille. Pouvez-m’aider à trouver la meilleure solution pour lui dire ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

La meilleure solution est évidemment de lui dire la vérité le plus simplement possible exactement comme vous l’écrivez ici. Cette adoption si elle est possible légalement et le fait qu’elle vous ait posé la question vous oblige à le dire maintenant puisque vous ne l’avez pas fait plus tôt. Vous avez peur de lui faire du mal. Cela va sûrement la déstabiliser mais pas forcément lui faire du mal. Et puis on ne peut pas tout éviter à un enfant des malheurs ou des difficultés de sa vie. Il faut parfois effectivement accepter de faire du mal à condition d’être là pour aider à avoir moins mal. Le mal ce n’est pas vous qui l’avez fait: c’est son père biologique. En partant il vous a aussi fait mal et ça il faut le lui dire. Lui dire que ça a été tellement difficile pour vous que vous n’avez pas réussit à lui en parler avant, d’autant que votre compagnon actuel vous a guérie de ce mal et que, dans ce nouveau et sûr bonheur, vous n’avez pas réussi à lui évoquer son histoire, ça il faut le lui dire aussi. Vous avez peur qu’elle perde confiance en vous. Non! Puisque vous allez justement lui dire la vérité en toute confiance juste au moment où elle vous le demande et sollicite ainsi cette confiance. Imaginez-vous ce qu’elle serait en droit de penser justement de la confiance si elle se retrouve adolescente ou adulte pour apprendre ça (cela arrive à de très nombreuses personnes car, un jour où l’autre, quelqu’un de l’entourage dévoile le secret au moment le plus inattendu). Il vous est facile de lui dire «j’attendais que tu me poses la question, le moment est venu aujourd’hui de te raconter ton histoire» Et à partir de là vous dites les choses simplement. «Tu n’as pas le même nom parce qu’un enfant porte le nom de son père et que le monsieur avec qui je t’ai eue, ton père donc, est parti quand tu étais un tout petit bébé, il nous a laissées toutes les deux car il ne voulait pas s’occuper de nous» (ou «ne pouvait pas» car je ne connais pas votre histoire). Peut-être faut-il éviter des mots trop forts pour une enfant comme «il nous a abandonnées» (mais si vous le sentez comme ça il faut le dire comme ça). Puis vous répondez simplement à ses questions en fonction de ce que vous pouvez répondre. Dire où il est si vous le savez et si elle vous le demande. Lui proposer de le rencontrer si c’est possible et si elle le souhaite. Lui montrer des photos si vous en avez et si elle le demande… Vous n’allez pas au devant de ses questions mais vous y répondez avec vos mots à vous et en fonction de ce qu’elle est capable de comprendre. Vous devez lui dire que, tout au long de sa vie, si elle a d’autres questions vous y répondrez. Vous n’êtes pas obligée bien sûr de «noircir» l’image de ce père ni de la «blanchir», vous restez factuelle et vous dites exactement ce que vous ressentez aujourd’hui «j’ai été malheureuse mais j’ai pardonné», « j’ai été malheureuse et je suis encore très en colère», «je ne l’ai pas regretté car il n’était pas un gentil compagnon et n’aurait pas été un gentil papa»… A vous de dire exactement.

Quant à son Papa soyez bien sûre qu’il est et restera son Papa et d’ailleurs «tu voisil veut que tu portes son nom en t’adoptant pour bien montrer au monde entier qu’il est ton Papa même s’il n’est pas ton père». Et c’est ça qui est le plus important: un papa c’est celui qui aime, qui élève, qui apprend des choses, qui aide, qui câline et aussi qui gronde quand on fait des bêtises…

Allez…vous avez assez attendu, le moment est venu et vous allez voir comme c’est, en fait, facile, en tous les cas beaucoup plus facile que le silence et le mensonge par le non-dit.

Et puis si vous ne pouvez pas tout dire des détails parce que vous pensez qu’elle ne peut pas tout comprendre ou parce que vous ne pouvez pas tout dire vous pouvez tout écrire dans une lettre et quand elle sera plus grande et reposera la question (c’est généralement vers l’adolescence que les enfants veulent plus de détails) vous lui proposerez de lire cette lettre où tout est écrit et elle le fera…ou pas. (souvent de savoir qu’ils le peuvent les rassure et ils ne le font pas).

Bon courage et bonne chance à vous.