Partager

Comment parler du handicap à ma fille de 3 ans ?

il y a 3 ans

Ma fille a 3 ans et a commencé la maternelle début septembre.

Elle a intégré une école dans laquelle est présente une unité d’enseignement accueillant des enfants souffrant d’autisme.

Ma fille m’explique qu’un petit garçon tape et tire les cheveux. Elle le montre du doigt à la sortie de l’école en disant « méchant garçon ». Elle est très insistante et le fait chaque semaine, cela me met mal à l’aise. J’ai tenté de lui expliquer que ce petit garçon était malade et qu’il n’arrivait pas à se calmer mais franchement je ne trouve pas les mots et ne voudrais pas faire un impair.

Je pense également prendre rdv avec la maîtresse pour avoir son opinion sur le sujet pour avoir le même discours entre l’école et la maison.

Je vous remercie par avance.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour,

Ce que vous faites et dites est parfait et vous ne faites pas d’impair. Ce que vous pouvez comprendre, votre petite fille ne le comprend pas et c’est à vous de lui expliquer, exactement comme vous le faites. Vous pouvez lui dire que « Oui ce petit garçon fait des choses méchantes » (car effectivement il est méchant de tirer les cheveux et de taper), mais il n’est pas méchant car il fait ces choses là parce qu’il ne sait pas que c’est méchant, qu’il ne sait pas encore parler, qu’il ne comprend pas tout et qu’il a très peur du monde et du bruit ce qui le rend très agité. Elle a le droit de lui dire que « Non!! on ne fait pas ça» mais elle ne doit pas le taper en retour car elle, elle comprend qu’il ne faut pas le faire. C’est un enfant différent, il est porteur d’un handicap (vous pouvez dire ce mot à votre fille car c’est une réalité et elle apprendra le mot) La vie n’est pas facile pour lui, il ne faut pas lui faire de mal bien évidemment mais il faut faire attention que lui ne fasse pas de mal. Quelqu’un qui a un handicap on essaye toujours de l’aider mais on ne le peut pas toujours car il ne se laisse pas toujours aider. C’est aussi une bonne idée de demander à la maîtresse ce qu’elle a dit. Ce sera aussi une très bonne idée d’inviter ce petit garçon à la maison avec sa maman si elle est d’accord, au moins un petit moment, le temps qu’il pourra le supporter.