Partager

Alimentation bébé 11 mois, difficultés à introduire viande et morceaux

il y a 10 mois

Bonjour,

Mon bébé refuse les morceaux, je lui donne encore des petits pots de purée de légumes 6/8 mois. Dès qu’elle sent un morceau elle recrache et arrête de manger, pourtant elle a ses dents. Aussi, dès qu’elle ressent le goût de la viande ou du poisson elle stoppe et refuse. Je n’arrive pas à les introduire est-ce grave ? (J’ai mis 10g dans un pot de 120g)

Merci pour votre retour.

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

Bonjour,

Pour commencer les morceaux, vous devez absolument séparer la partie mixée et les morceaux. Vous donnerez la purée à la cuillère et vous mettrez des morceaux mous (légumes cuits ou fruits crus ou fromage) dans une assiette séparée pour que votre enfant les prenne lui-même avec ses doigts et les porte à sa bouche. Si vous mélangez purée et morceaux votre bébé va se trouver en difficulté avec deux textures différentes en bouche. La purée est aspirée vers l’arrière de la bouche puis avalée sans être mâchée, alors que les morceaux nécessitent d’être mâchés par les gencives (les molaires n’apparaissent que vers un an ou plus, et les incisives ne servent qu’à couper et non à mâcher) avant de passer à l’arrière de la bouche pour être avalés. Si le morceau n’est pas suffisamment mâché, il est renvoyé vers l’avant par un haut-le-coeur que les parents prennent à tort comme un étouffement, alors que c’est un réflexe normal de sécurité.

Il faut éviter les aliments durs comme les pommes crues et les carottes crues, et les aliments ronds comme les tomates cerises ou les grains de raisin que vous devez couper en deux.

Pour la viande, c’est un peu difficile sans molaires, mais à cet âge vous pouvez continuer à donner de la viande mixée (10g dans 200 à 250 g de légumes). Pour le poisson et l’oeuf c’est plus simple.

Il faut éviter de retarder cette proposition de morceaux au-delà de 10 mois sous peine de rendre l’alimentation plus difficile secondairement, de limiter le répertoire alimentaire, de voir l’enfant refuser de nouveaux aliments (néophobie) en particulier des légumes plusieurs années plus tard, sans oublier le risque de problèmes orthodontiques.