Partager

Faut-il ajouter des matières grasses végétales au début de la diversification ?

il y a 6 mois

Bonjour,

Les formules des laits infantiles 1er âge et 2ème âge ont changé, suite à l’évolution de la réglementation avec un taux minimum de DHA. Faut-il que le lait ait aussi du ARA pour un meilleur bénéfice pour le bébé ?

Je commence la diversification bientôt car mon enfant a 4 mois et demi.

Est-il possible de compenser le fait qu’il n’y ait pas d’ARA dans un lait par une cuillère d’huile végétale ?
Et dans ce cas quelle est l’huile à privilégier ?

Merci

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

Bonjour,

Voici ce que le Comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie (SFP) a publié récemment après la mise en application de la nouvelle réglementation européenne :

“Les acides gras essentiels (AGE) et poly-insaturés à longue chaîne (AGPI-LC)

Les AGE, molécules à 18 atomes de carbone, doivent absolument être apportées par l’alimentation, principalement les huiles végétales : l’acide linoléique (AL) pour les omégas 6 et l’acide alpha linolénique (ALA) pour les omégas 3.

Les AGPI-LC sont des molécules à 20 ou 22 atomes de carbone, dérivées supérieures des AGE, donc non essentielles (puisque l’organisme les fabrique à partir des AGE): l’acide arachidonique (ARA) pour les omégas 6, l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque) pour les omégas 3.

Les AGE et les AGPI-LC sont présents dans le lait maternel. Les AGPI-LC ont une importance majeure dans le développement cérébral et sensoriel, et jouent aussi un rôle dans de nombreuses fonctions physiologiques comme l’agrégation des plaquettes, la réponse inflammatoire, la migration leucocytaire, la vasoconstriction et la vasodilatation, la pression artérielle, la broncho- dilatation, les contractions utérines et l’apoptose.

Pour l’ensemble des laits 1er et 2e âge, la teneur minimale en AL est passée de 300 à 500 mg/100 kcal, sans changement de la teneur maximale (1200 mg/100 kcal) ; la teneur minimale en AAL n’est pas modifiée (50 mg/100 kcal) et une teneur maximale est instaurée (100 mg/100 kcal). Les teneurs minimales en AL et AAL correspondent aux apports recommandés par l’EFSA, soit respectivement 4 % et 0,5 % de l’apport énergétique total (AET). Les teneurs maximales correspondent aux teneurs maximales observées dans le lait de femme, soit 24 % et 2 % des acides gras totaux (AGT).

L’ajout dans les laits 1er et 2e âge d’acide docosahexaénoïque (DHA, oméga 3), entre 20 et 50 mg/100 kcal, soit environ 0,5 à 1 % des AGT, est devenu obligatoire. La teneur minimale correspond aux apports recommandés par l’EFSA en 2013, soit 100 mg/jour, et la teneur maximale correspond aux teneurs maximales observées dans le lait de femme, soit environ 1 % des AGT. D’autres AGPI-LC (C20 et C22) peuvent être ajoutés, sans dépasser au total 2 % des AGT pour l’ensemble des AGPI-LC omégas 6 et 1 % pour l’acide arachidonique (ARA, oméga 6).

L’absence d’obligation réglementaire d’ajout d’ARA, en discordance avec l’avis de l’EFSA qui le considère nécessaire, est débattu notamment du fait de la présence d’ARA dans le lait de femme et du risque d’une synthèse insuffisante. Selon le Codex Alimentarius, le taux de DHA ne devrait pas dépasser pas le taux d’ARA. L’OMS recommandait, en 2010, un apport minimum d’ARA pendant les 6 premiers mois : ARA : 0,4–0,6 % des AGT et DHA : 0,2–0,36 % des AGT. Différents organismes et sociétés savantes ont considéré l’importance d’un apport équilibré entre ARA et DHA et ont recommandé des apports égaux à 0,5 % des AGT pour l’ARA et 0,32 % des AGT pour le DHA. Le surcoût de la supplémentation en ARA peut expliquer les différences d’ajout dans les formules selon les industriels. Pour les laits 2e âge, un apport obligatoire ne semble pas justifié, car l’alimentation diversifiée est supposée en apporter (poissons, viande, œuf) quoique cela puisse être discuté malgré l’absence d’apports recommandés établis pour cet âge.

Le Comité de nutrition de la Société française de pédiatrie regrette la non-obligation d’ajout d’ARA dans les laits 1er âge.”

Vous pouvez consulter l’article de mpedia sur les acides gras.

Il faut privilégier les laits infantiles qui contiennent du DHA (au moins 14 mg / 100 ml) et de l’ARA à dose au moins égale sinon supérieure à celle de DHA.

Les huiles végétales apportent des AGE (l’acide linoléique et l’acide alpha linolénique) mais pas d’AGPI-LC (DHA EPA ARA). Les huiles à préférer pour l’apport suffisant et équilibré en omégas 3 et 6 sont l’huile de colza, l’huile de noix et l’huile de soja.

Le DHA est apporté principalement par le poisson, l’ARA est apporté par le poisson, la viande et les œufs.

Il est recommandé d’ajouter une cuillère à café d’huile crue dans les légumes dès le début de la diversification. Vous pouvez suivre les menus-types de mpedia pour la diversification, puis de 5 à 9 mois.