Partager

Agressivité chez ma fille de 5 ans : que faire ?

il y a 4 mois

Bonjour,

Ma fille de bientôt 5ans, est très énervée (le soir surtout). Quand ça arrive malheureusement ça se termine mal et il y a une crise / caprice / colère avant le coucher pour une raison toute bête quand elle est contrariée.
Mais depuis 2 semaines elle se met à mordre et taper dès qu’on lui a refusé quelque chose ou que sa sœur (2,5 ans) la « dérange ».
Je ne sais pas du tout comment l’aider et remédier à ce comportement. C’est une enfant très intelligente qui parle très bien avec un vocabulaire riche pour son âge.
Je la mets à réfléchir dans sa chambre en lui expliquant que c’est les animaux qui mordent parce que qu’ils ne peuvent pas parler mais qu’elle peut expliquer ce qu’elle veut. Réponse : « Je voulais plus d’olives, Nounou ne voulait pas me les donner alors je l’ai mordu et tapé » 😳😢
Dernièrement elle a été malade, puis sa sœur et moi pour finir sans gravité mais ça a été perturbé à la maison. Son école est fermée depuis 2 semaines pour COVID, elle est allée du coup à la garderie avec sa petite sœur. Moi je télétravail donc quand elle rentre, je suis là mais pas disponible pour autant.
Mais je vois quand même une évolution vers des comportements que je n’arrive pas à maîtriser, donc je me remets beaucoup en question sur l’éducation bienveillante mais ferme que j’essaye de mettre à la maison.
Merci de votre aide !

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour madame,

Je relève dans votre lettre un passage primordial vous dites “Je ne sais pas du tout comment l’aider”,c ‘est cela qui est important : son besoin d’aide. En effet un tel comportement agressif chez une enfant de 5 ans, qui auparavant allait bien, témoigne d’un mal être évident voire d’un passage dépressif. Vous décrivez aussi très bien l’ambiance peu sereine de la famille avec le Covid qui est passé par là. Même si les enfants ont été préservés des actualités télévisuelles très alarmistes, la situation de télétravail, de confinement plus ou moins partiel, le port du masque, les multiples tests etc …. tout cela contribue à les déstabiliser et les inquiéter confusément. Ajoutons à cela que les parents, nounous, enseignants etc … sont aussi inquiets eux-mêmes et énervés car subissant aussi le stress et le tableau anxiogène autour de l’enfant est complet. Vous aurez aussi à éliminer autre chose que les conséquences du Covid, par exemple vous assurer que personne ne la harcèle ou simplement ne l’ennuie à l’école ou chez la nounou. Bien sûr quand vous parlez avec elle, elle ne saura pas l’exprimer ainsi, elle ne sait pas se qui se passe en elle mais en tous les cas elle a besoin de maitriser sa vie dont la commande lui échappe et elle s’en prend à ceux qui lui résistent : sa soeur, vous, la nounou etc… Alors il vous faut comprendre cela, redoubler le temps que vous lui consacrez, jouer avec elle, parler avec elle (même de tout autre chose), faites des choses rien qu’avec elle (si vous pouviez confier sa soeur à des grands parents le temps d’un weed-end ce serait l’idéal) etc …. Bien sûr au moment de la colère ou du “caprice” proposez lui de venir se calmer dans vos bras et reprenez cela avec elle une fois calmée. Si elle ne veut pas, bien sûr elle va dans sa chambre mais y est envoyée sans cri, même fermement.

Si une plus grande bienveillance à son égard et une attention plus ciblée ne la rassurent pas et n’améliorent pas son comportement, il faudra envisager de consulter avec elle un.e psychologue pour l’aider à passer ce cap difficile.

Bon courage à cette petite fille.