Partager

GLUTEN : Allergique, intolérant ou hyper-sensible ?

Mis à jour le 16 juillet 2018

1

Il existe différents types de pathologies liées au gluten : « l’allergie au blé », « l’intolérance au gluten » ou «l’hyper-sensibilité au gluten ». Mais quelles sont leurs différences et comment les diagnostiquer?

Le blé est une céréale qui contient surtout des glucides, sous forme d’amidon. Le blé, réduit en farine est utilisée pour la fabrication du pain, des pâtisseries, des pâtes, de la semoule… Le gluten est la fraction protéique du blé, mais il y a aussi du gluten dans l’orge, le seigle, et l’avoine, ainsi que dans les anciennes variétés de blé : l’épeautre et le kamut.

Des pseudo-céréales comme le sarrasin (blé noir), le quinoa etc… ne contiennent pas de gluten.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

L’allergie au blé (ou allergie immédiate de type 1) :

Descriptif : elle est provoquée par certaines protéines de blé, considérées comme une menace par le système immunitaire qui libère alors des anticorps IgE (Immunoglobuline E) pour défendre l’organisme. Elle affecte 1% de la population et est souvent transitoire. En effet, elle touche essentiellement les enfants et disparaît quasiment toujours avant l’âge adulte.

Diagnostic : prise de sang (RAST) pour confirmer la présence d’anticorps IgE anti-blé et/ou test cutané (pricks tests).

Symptômes : La réaction est quasi immédiate, ou, au plus tard, dans les quelques heures qui suivent l’ingestion de blé.Les symptômes sont variables: troubles digestifs, respiratoires, eczémas, urticaires voire œdème de Quincke.

Traitement : arrêt du blé dans l’alimentation.

L’intolérance au gluten (ou maladie cœliaque)

Descriptif : Maladie digestive chronique, sévère, qui touche entre 0,7 et 2% de la population. Il s’agit d’une maladie qui ne touche que des sujets prédisposés (groupes tissulaires HLA DQ2 et DQ8). Le risque est majoré quand il existe des cas familiaux. L’ingestion de gluten déclenche chez ces sujets prédisposés une réaction auto-immunitaire (production d’anticorps par le malade contre lui-même) : production d’anticorps (Immunoglobulines) contre les protéines du gluten mais aussi contre l’intestin grêle avec inflammation de la paroi et destruction des cellules de sa surface qui produisent certaines enzymes de la digestion. Cette atteinte intestinale entraîne des difficultés de digestion et d’absorption.La maladie cœliaque est plus fréquente en cas d’autres maladies auto-immunes (diabète, thyroïdite, etc.), et en cas d’anomalies chromosomiques comme la trisomie 21.

Symptômes : symptômes digestifs(douleurs abdominales, ballonnements, diarrhée ou parfois constipation, etc.) retard de croissance, fatigue, apathie, douleurs articulaires, voire dépression.

Diagnostic: détection d’anticorps (IgA anti-transglutaminases) et biopsie de l’intestin grêle lors d’une endoscopie.

Traitement: régime sans gluten strict à vie.

L’hypersensibilité au gluten (non cœliaque)

Descriptif: réaction digestive suite à l’absorption d’aliments contenant du gluten, qui n’est pas diagnostiquée ni comme une allergie au blé (dosage des anticorps igE anti-blé négatif), ni comme une maladie cœliaque (la recherche d’anticorps igA anti-transglutaminases et la biopsie du grêle s’avèrent négatives).

Symptômes : symptômes proches de l’intolérance au gluten: problèmes digestifs accompagnés de ballonnements et parfois de fatigue. Côlon irritable. Colite.

Diagnostic : difficile à diagnostiquer car il n’existe pas de critères objectifs, mais uniquement des impressions cliniques.

Traitement : diminution de la consommation de produits contenant du gluten, ou suppression pour quelques mois en fonction de l’amélioration obtenue sur les symptômes.

Actuellement on pense que l’hypersensibilité au gluten ne serait pas due au gluten (fraction protéique) contenu dans le blé, le seigle, l’orge, l’avoine, l’épeautre et le kamut, mais à des glucides contenus dans ces mêmes céréales et susceptibles de fermentation dans l’intestin, comme les fructanes.

Il n’y a aucune raison de ne pas consommer de blé ou autres céréales contenant du gluten en l’absence de signes fonctionnels digestifs ou de symptômes allergiques nets, suite à l’ingestion de produits contenant du gluten, et d’amélioration franche et indiscutable des signes suite à l’arrêt de la consommation de ces produits.

La mode actuelle des repas «gluten free», vantée par différentes personnalités du show business et du monde sportif n’est pas justifiée, mais elle fait le bonheur de certains industriels de l’agro-alimentaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique / Univadis

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !