> Grand enfant > GUIDE SANTÉ > Maux et maladies > Les retards de croissance
Les retards de croissance
Croissance
de 3 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Les retards de croissance chez l'enfant de six à onze ans" sur le site mpedia.fr

Les retards de croissance chez l'enfant de six à onze ans

Votre enfant grandit et sa croissance doit être surveillée pour s’assurer qu’elle suit une évolution normale. Le médecin de votre enfant le mesure donc régulièrement, il inscrit la taille dans son carnet de santé et met à jour sa courbe de croissance et ce depuis sa naissance.

L’intérêt de surveiller les courbes de croissance de votre enfant

Les courbes de croissance du carnet de santé définissent une zone (en blanc) qui correspond aux tailles habituellement mesurées dans une population d’enfants et d’adolescents. Les variations sont indiquées en écarts-types.

Par exemple, si la taille de votre enfant est de – 1 écart-type, cela signifie que 25 % des enfants du même âge sont de la même taille ou plus petits que lui et que 75 % sont plus grands. Une taille de + 2 écarts–types signifie que seulement 3% des enfants sont aussi grands ou plus grands que lui. S’il se situe à moins 2 écarts-types, 97% des enfants sont aussi grands ou plus grands que lui.

La vitesse de croissance est régulière (environ 5 à 6 centimètres par an) jusqu'à la puberté. Elle s’accélère à la puberté avec en moyenne une prise de 25 cm chez le garçon et 23 cm chez la fille. La différence de taille adulte est en moyenne de 13 cm entre les garçons et les filles. Cette différence vient essentiellement du fait que le pic de croissance pubertaire survient plus tôt chez la fille que chez le garçon. La taille adulte est atteinte en moyenne à 16 ans chez la fille et à 18 ans chez le garçon mais il existe de nombreuses variantes tout à fait physiologiques.

Avant le pic de croissance pubertaire il se produit souvent un petit ralentissement  (vers neuf-dix ans chez les filles et vers douze ans chez les garçons). Ce ralentissement est transitoire et se rattrape avec le démarrage pubertaire sans retentir sur la taille finale

Les limites de la normale sont larges, avec des enfants de taille moyenne, des petits et des grands.

L’important est que la croissance suive une courbe régulière, toujours « dans le même couloir ». C’est ce que vous permet l’observation de la courbe de croissance de votre enfant sur son carnet de santé.

En cas de constatation d’une petite taille (inférieure à 2 déviations standard)

Deux situations sont possibles :

  • soit la courbe de croissance staturale est régulièrement en dessous des normes, parallèlement aux courbes de référence,
  • soit la croissance se ralentit et la courbe "sort de son couloir".

Les causes...

La courbe de taille varie beaucoup moins que la courbe de poids et les variations sont souvent progressives :

  1. votre enfant est petit mais la courbe de croissance est régulière. Votre médecin évalue la taille cible de votre enfant, c’est-à-dire la taille théorique qu’il devrait faire en fonction de la taille de ses parents. L’hérédité joue en effet un rôle important. D’autres explications sont à rechercher, notamment dans les antécédents  de votre enfant : taille à la naissance, prématurité…
  2. Il existe un ralentissement voire une cassure de la courbe staturale.

Le médecin de votre enfant procèdera à un examen clinique qui lui permettra d'étudier attentivement sa morphologie et, en fonction de son âge, l’avancée de sa puberté.

Il vous interrogera sur l’existence de problèmes similaires dans la famille, de symptômes associés, notamment digestifs, respiratoires, urinaires. Il vous fera préciser son alimentation.

Si votre enfant est atteint d’une maladie chronique, respiratoire ou rénale par exemple, elle peut retentir sur sa croissance.

Il peut aussi y avoir des causes psychologiques : un deuil, une séparation, un changement dans la famille, une nouvelle naissance peuvent avoir une incidence sur la croissance, souvent heureusement transitoire.

Les autres causes de ralentissement ou de cassure staturale  sont  beaucoup moins fréquentes. Il peut s’agir de troubles digestifs persistants sévères, de maladies génétiques….

Certaines pathologies endocriniennes enfin peuvent s’accompagner d’un ralentissement statural, notamment les rares déficits en hormone de croissance, les pathologies thyroïdiennes.

En cas de ralentissement important, des examens complémentaires seront pratiqués, en ville ou à l’hôpital. Ils seront fonction de l’âge de votre enfant et des signes cliniques retrouvés

et leur traitement

Votre médecin prescrira des examens complémentaires, ou adressera votre enfant à une consultation spécialisée. Une radiographie de l’âge osseux lui permet d'estimer l'âge de maturation osseuse de votre enfant au regard de ses os. L’âge osseux est important, entre autres, pour préciser l’existence d’un retard pubertaire. Cette analyse aide à retrouver l’origine du retard de taille et à connaître les possibilités pour la taille finale. Pour les filles l’échographie des ovaires est un examen pratiqué pour situer le niveau de progression de la puberté.

Il peut aussi demander des dosages sanguins et urinaires (en général réalisés à l’hôpital) pour rechercher les causes hormonales, ou digestives, plus rarement respiratoires ou rénales à ce retard de croissance en ajoutant les analyses qui permettent d’évaluer le stade de la puberté.

Les enfants présentant des troubles sérieux de l’appétit sont à prendre en compte de façon tout à fait spécifique.

Si votre médecin découvre une maladie expliquant le retard de croissance, il va d’abord traiter la maladie. Dans certains cas précis, l'hormone de croissance est un traitement permettant de traiter le retard de croissance.

Haut de page
Experts
Article publié le 08/09/2015 Mis à jour le 07/09/2016
Mémoriser Je vous recommande l'article "Les retards de croissance chez l'enfant de six à onze ans" sur le site mpedia.fr