Partager

Ma nounou veut mettre ma fille au coin : comment réagir ?

il y a 2 mois

Bonjour,

Ma fille est âgée de 17 mois et comme tous les enfants de son âge, elle n’écoute pas forcément et dés qu’on va lui dire non elle va recommencer. Hier elle a apparement été chipie chez sa nounou. Elle a dû la reprendre plusieurs fois. Elle essayait d’ouvrir la barrière de sécurité, elle a déroulé un papier de toilette… Elle m’a demandé si je la mettais au coin quand elle n’écoute pas et je lui ai répondu que non. Je préfère prendre le temps de lui expliquer, j’essaie d’être patiente et je détourne son attention vers autre chose. Je comprends la position de la nounou. Je sais qu’elle s’occupe d’autres enfants plus petits. Les chambres sont en haut et elle ne peut pas la laisser seule dans une pièce pour la “calmer”.

Quelle serait la solution ? Je ne peux pas dire a ma nounou que je suis contre le coin elle va me dire que parfois, elle n’a pas d’autre choix pour se faire entendre …

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Tout d’abord vous pouvez vous réjouir d’avoir une nounou honnête qui vous explique ce qu’elle fait et vous demande votre aval. Cela montre son souci de l’enfant et de la cohérence éducative. Il est bien évident que mettre un enfant au coin n’est qu’un symbole du fait que l’adulte n’est pas content de ce qu’a fait l’enfant et l’isole en le mettant à l’écart. Cela n’a de sens que si c’est expliqué calmement sans colère à l’enfant mais avec sérieux et fermeté, que si c’est réservé aux grandes colères ou aux grosses interdictions et donc si c’est rare.

Chacun exprime à l’enfant qu’il a fait quelque chose de répréhensible à sa manière : gros yeux, coin, dire non avec un visage fermé… c’est le symbole qui compte car l’enfant ne comprendra pas des explications dites avec le sourire. Mais les explications simples et adaptées à l’enfant sont bien sûr indispensables. Par ailleurs quelques réprimandes sévères mais justes ne sont pas répréhensibles si elles sont noyées dans un tissu d’affection, de gentillesse et de bienveillance. Si l’enfant se fait gronder sans arrêt cela devient de la violence.

En effet, comme vous le dites cette enfant est très petite et je ne pense pas que la mise au coin ait un sens cet âge. Je ne pense pas non plus que dérouler un rouleau de papier toilette vaille une réprimande car à 17 mois, c’est très amusant et elle ne sait pas les conséquences (le re-enrouler)… par contre ouvrir la barrière de sécurité mérite réprimande car c’est très dangereux. Il faut vraiment dans l’éducation d’un enfant, garder les réprimandes pour les choses réellement importante et la sécurité est la plus importante. Par ailleurs, quelques réprimandes sévères mais justes ne sont pas répréhensibles si elles sont noyées dans un tissu d’affection, de gentillesse et de bienveillance. Si l’enfant se fait gronder sans arrêt cela devient de la violence.

Pour tout le reste l’éducation doit se faire avec bienveillance (se mettre à la place de l’enfant et comprendre ce qu’il a fait en fonction de son âge et non de l’acte lui même) mais fermeté dans le ton, le regard, l’assurance etc… et à partir de là, le coin n’est pas nécessaire.

Vous pourriez recommander à la nounou d’écouter le Webinaire sur les Violences éducatives ordinaires.