Partager

Notre fille de 7 ans raconte des histoires/invente des choses et nous n’avons plus confiance. Comment réagir?

il y a 11 mois

Spontanément, elle invente des choses qui se seraient produites à l’école ou au centre, des choses que la maitresse ou les copines auraient dit ou fait.

Ce ne sont pas des mensonges provoqués, ou pour obtenir ou cacher quelquechose, mais en discutant sur ses journées ou ce qu’elle a fait, elle va spontanément en « rajouter » et inventer des choses comme « pour faire son intéressante ».

Souvent ça nous paraît improbable et on détecte le mensonge. On la questionne alors sur la vérité de ses propos, elle commence par assurer que c’est vrai, nous dit même de vérifier avec la maman ou la maitresse puis devant notre pression finit par avouer que c’est inventé… Elle ne sait alors pas dire pourquoi elle le fait.

Ce ne sont pour l’instant pas de « gros » mensonges sur des sujets importants, mais cela entache peu à peu notre confiance et nous ne savons plus quand la croire désormais ce qui nous contrarie terriblement. Nous avons tendance à tout mettre en doute et sommes de moins en moins intéressés quand elle nous raconte ses journées car persuadés que c’est en partie inventé.

En parallèle elle va du coup se plaindre des fois qu’on « ne la croit jamais » quand on remet en cause ce qu’elle dit alors que c’est peut-être vrai cette fois là…
Mais comment savoir quand elle nous dit la vérité désormais? Et comment cela va-t-il se passer sur des sujets plus importants, s’il se passe quelque chose de grave à l’école?
Comment préserver une communication active mais saine et de confiance pour l’avenir, si importante à nos yeux ?

Nous lui avons plusieurs fois expliqué que ces mensonges ne servaient à rien, au contraire que cela abimait la confiance qui est une chose très importante, qu’on ne savait plus quand la croire, qu’on était heureux et intéressés par la simple vérité de ses journées et pas par des choses inventées, qu’on était en colère et déçu qu’elle recommence… Elle dit comprendre mais recommence.

Au-delà de ça, elle travaille bien à l’école même si un peu bavarde, a de très bons résultats en apprentissage, dort bien, s’entend bien avec son petit frère de 4 ans et nous n’avons pas de soucis de comportement.

Que faire? Comment lui faire comprendre? Est-ce fréquent à cet âge? Comment réagir quand on à un doute? quand on relève un mensonge? Faut-il punir systématiquement puisque les explications ne suffisent pas? Simplement ignorer les mensonges?

Merci beaucoup pour vos conseils.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Monsieur,

Je me disais en vous lisant que votre fille serait peut-être une grande romancière plus tard… En tous les cas, elle aime le rêve et travestir ou plutôt enjoliver la réalité. Plus que de mensonge je parlerais plutôt d’affabulation, ce qui dans mon esprit est plus positif. Il me semble que dans le mensonge la personne connait la vérité et la cache ou la modifie sciemment et avec une intention plutôt malveillante.

Dans le cas de votre fille, il me semble qu’elle-même met du temps, et seulement sur votre insistance, à rétablir la vérité comme si elle croyait elle-même au “roman” qu’elle raconte et n’acceptait que de mauvaise grâce de revenir à la réalité. Comme vous le dites, elle “se rend intéressante”, sans doute parce que ce qu’elle a à raconter ne lui semblait pas intéressant et ne le fait que sur votre insistance et pour vous combler en quelque sorte de choses intéressantes. De se faire falloir pour vous plaire.

Tous les enfants font cela avant 6-7 ans justement. L’affabulation est normale chez le petit. Effectivement, elle l’est mois à l’âge de votre fille où l’on s’encre dans la réalité et où l’on ne croit plus aux comptes de fées ni au Père Noël, ni à la petite souris, ni aux cloches de Pâques…

Vous savez, les enfants vivent dans l’instant et ne sont pas très enclins à raconter leur journée, sauf spontanément et ce qu’ils veulent raconter. Et les interroger se solde souvent par un échec. J’ai l’impression que vous insistez beaucoup pour qu’elle se raconte. Peut-être n’en a-t-elle pas envie ou peut-être ne se souvient-elle pas bien car les évènements ne l’ont pas marquée… alors elle invente, elle brode pour avoir quelque chose à raconter qui soit intéressant et vaille le coup d’être raconté…

Ou alors manque-t-elle de confiance en elle pour avoir besoin d’enjoliver sa vie ? En tous les cas, si vous-même n’avez pas confiance en elle et si en plus vous le lui dites, je ne crois pas que cela va augmenter sa confiance en soi. Je suis étonnée de la force de votre déception, au point de dire que vous perdrez votre confiance en elle, alors même que vous dites vous-même qu’il ne s’agit pas de mensonges graves. Il s’agit d’enfantillages qui ne me semblent pas de nature à entamer la confiance absolue que des parents doivent toujours avoir en leur enfant.

Ne l’avez-vous pas vous-même trahie, cette confiance qu’elle peut avoir en vous, avec justement le Père Noël et autres merveilles de l’imaginaire dit infantile ?

Je ne suis pas inquiète dans la mesure où vous me dites que votre enfant travaille bien à l’école et a des copains. Cela veut dire qu’elle est parfaitement dans la réalité en dehors de vos “interrogatoires”. Mais si par ailleurs quelque autre signe de déréalité vous inquiétait ou inquiétait sa maitresse alors oui, il conviendrait de consulter son médecin et voir avec lui quelle orientation prendre (neurologue ou psychologue pour enfant). Mais pour le moment je ne suis pas inquiète de votre récit.