Partager

Les dangers du “lait végétal”

Suite au décès d’un bébé de 7 mois souffrant de malnutrition, après avoir été nourri avec du « lait végétal » uniquement, nos pédiatres ont souhaité éclaircir l'utilisation de cess laits végétaux auprès des bébés et des jeunes enfants.

On constate une mode croissante pour l’utilisation de jus végétaux appelés improprement "laits" (d’amande, de châtaigne, de coco, d’avoine, de riz, de soja, etc.) à la place des laits infantiles. Ils sont en vente dans les magasins de diététique, dans les rayons de diététique de la grande distribution et sur internet. Ils sont totalement déconseillés chez les jeunes enfants car ils les exposent à des complications nutritionnelles graves, qui peuvent être mortelles, surtout si leur administration est prématurée. En effet leur composition n’est pas adaptée à l’alimentation d’un nourrisson. Ils ne peuvent être utilisés que chez des adultes en complément alimentaire ou pour des recettes mais jamais en remplacement du lait.

Différentes publications ont attiré l’attention sur les risques encourus avec ce type d’alimentation [1 à 13]. Une récente étude française multicentrique rapporte 34 cas de nourrissons ayant présenté une dénutrition avec déficit de taille et de poids; la plupart des enfants ont eu des complications graves: état convulsif, malaise, anémie, hématome sous-dural, détresse respiratoire, troubles de la conscience, fracture osseuse spontanée, perturbations biologiques, etc. [14]

L’Anses a lancé une alerte à destination des parents : "ces produits ne doivent pas être utilises, même à titre partiel, chez l’enfant de moins de 1 an car ils sont responsables de dénutritions sévères." [15].

Il ne faut pas confondre ces jus végétaux avec les préparations à base de riz ou de soja, vendues en pharmacie, et destinés à des enfants présentant certaines pathologies (allergie aux protéines du lait de vache, intolérance au lactose, etc.) ou dans un souci familial d’alimentation végétale. Les formules de ces produits sont conformes à la réglementation française et européenne et conviennent pour l’alimentation des jeunes enfants.

L’allaitement maternel reste la référence pour l’alimentation des enfants jusqu’à un an et au delà; en l’absence d’allaitement il faut utiliser des préparations infantiles: lait 1er âge de la naissance à 4 – 6 mois et lait 2e âge de 4 – 6 mois à 10 – 12 mois. Le lait de croissance doit être préféré au lait de vache de 10 – 12 mois à 3 ans.

[1] Edidin DV et al. Resurgence of nutritional rickets associated with breast-feeding and special dietary practices. Pediatrics 1980;65:232-235.

[2] Schreiber R et al. Kwashiorkor in an urban Canadian child. Can Med Assoc J 1985;133:888-889.

[3] Castiglia PT. Protein-energy malnutrition (kwashiorkor and marasmus). J Pediatr Health Care  1996;10:28-30.

[4] Carvalho NF et al. Severe nutritional deficiencies in toddlers resulting from health food milk alternatives. Pediatrics 2001;107:46.

[5] Liu T et al. Kwashiorkor in the United States: fad diets, perceived and true milk allergy, and nutritional ignorance. Arch Dermatol 2001;137:630-636.

[6] Massa G et al. Protein malnutrition due to replacement of milk by rice drink. Eur J Pediatr 2001;160:382-384.

[7] Doron D et al. Nutritional deficits resulting from an almond-based infant diet. Clin Nutr  2001;20:259-261.

[8] Katz KA et al. Rice nightmare: Kwashiorkor in 2 Philadelphia-area infants fed Rice Dream beverage. J Am Acad Dermatol 2005;52 S1: 69-72.

[9] Tierney EP et al. Kwashiorkor from a severe dietary restriction in an 8-month infant in suburban Detroit, Michigan: case report and review of the literature. Int J Dermatol 2010;49:500-506.

[10] Diamanti A et al. Iatrogenic Kwashiorkor in three infants on a diet of rice beverages. Pediatr Allergy Immunol 2011;22:878-879.

[11] Keller MD et al. A Severe malnutrition resulting from use of rice milk in food elimination diets for atopic dermatitis. Isr Med Assoc J. 2012;14:40-42.

[12] Fourreau D et al. Pediatric nutrition: Severe deficiency complications by using vegetable beverages, four cases report. Presse Med 2013;42:37-43.

[13] Le Louer B et al. Severe nutritional deficiencies in young infants with inappropriate vegetable milk consumption. Arch Pediatr 2014;21:483-8.

[14] J Lemale et al. Nutritional consequences of vegetable beverage consumption in infants: a multi-centric study. A paraître

[15] Avis de l’ANSES relatif à l’adaptation d’une boisson instantanée aux amandes à l’alimentation d’un enfant de douze mois, en termes de composition et de conditions d’emploi. Disponible sur: http://www.anses.fr/Documents/NUT2011sa0073.pdf. 

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.