Adoption, s'y préparer

de 1 mois à 6 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment se préparer à adopter un enfant dans les meilleures conditions" sur le site mpedia.fr

Comment se préparer à adopter un enfant dans les meilleures conditions

Le chemin vers l'adoption n'est pas un long fleuve tranquille. C'est la rencontre de deux histoires. La vôtre tout d'abord, qui ne se passe peut-être pas tout à fait comme vous l'aviez envisagée ; et celle de l'enfant qui arrive avec un passé dans lequel vous n'avez pas de place. Il est naturel de se poser de nombreuses questions pour chercher à y voir plus clair et vous préparer ainsi le mieux possible à accueillir l'enfant qui vient.

Quelles raisons vous ont amené à vouloir adopter ?

La raison courante qui pousse une personne ou un couple à vouloir adopter est le fait de ne pas (ou ne plus) réussir à avoir d'enfants. Au moment où vous vous lancez dans cette démarche, il est important de vous interroger sur la manière dont vous vivez le fait de ne pas avoir d'enfant biologique. C'est un projet qui vous engage pour la vie entière, il est donc important de le mûrir tranquillement. Cela représente un temps de gestation, un peu comme les neuf mois de grossesse permettant à un papa et une maman de se préparer à devenir parents.

Vous êtes vous résigné à ne pas avoir d'enfant biologique...?

L'avez-vous définitivement accepté... et dépassé ? Vous tournez vous vers l'adoption par choix... ou par défaut...?

Les sentiments que vous éprouvez à ce moment là sont importants puisqu'ils vont jouer un rôle dans la suite de l'histoire. Si vous ressentez des sentiments ambivalents, c'est avec ce ressenti que vous allez accueillir l'enfant que vous adoptez. Il est donc essentiel d'être au clair avec vous même, même si ce que vous ressentez aujourd'hui peut évoluer au fil du temps.

Si vous souffrez de ne pas avoir d'enfant naturel, dites-vous que l'enfant que vous adopterez n'a pas vocation à le remplacer. Adopter un enfant c'est simplement une autre manière de devenir parent, de créer une filiation. Il est donc primordial d'avoir accepté l'idée de ne pas être un parent biologique, d'intégrer le fait que l'enfant adopté ne vous ressemblera pas. Cet enfant ne vient pas panser une blessure. Il a besoin d'être accueilli en tant que personne à part entière, grâce à qui on peut fonder une famille, il mérite qu'on lui fasse toute la place pour le recevoir, dans un projet mûrement réfléchi.

Car cet enfant a lui même un deuil à faire : celui des nombreuses séparations qu'il a vécues, que ce soit avec ses parents biologiques ou les personnes qui se sont occupées de lui. Et c'est seulement si vous êtes au clair avec votre histoire que vous pourrez l'aider à dépasser la sienne en l'accueillant vraiment tel qu'il est. Il ne ressemblera pas à l'image que vous vous en serez fait, et vous ne ressemblerez pas à l'image qu'il se sera fait de vous. Chacun devra faire un pas vers l'autre pour s'apprivoiser en créant des liens, ce qui demande une grande ouverture d'esprit et du temps.

Le but des services sociaux est de trouver un bon foyer pour l'enfant en attente d'adoption. Il défend ses intérêts en lui cherchant un toit où sont réunies des conditions d'accueil optimales (où l'on prendra soin de lui, en lui apportant l'attention, le confort, le réconfort, la tendresse dont il a besoin). Si votre couple ne va pas très bien, ou que vous souhaitez adopter mais pas votre conjoint... mieux vaut remettre votre projet à plus tard. Comme pour une naissance naturelle, un enfant n'est pas destiné à souder un couple qui va mal. Cet enfant n'a pas vocation à vous rendre heureux (à vous tenir compagnie, à combler un manque...) mais à trouver le bonheur auprès de vous. La question principale qui va se poser est donc de savoir si vous avez les moyens de le rendre heureux.

Le conseil du pédiatre

Retrouvez les conseils de lecture du Docteur Mahé Guibert sur l'adoption...

Experts
Article publié le 29/07/2013 Mis à jour le 31/05/2016
Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment se préparer à adopter un enfant dans les meilleures conditions" sur le site mpedia.fr

http://leblogdeladoption.blogspot.fr/

Les Deux Mamans de Petirou (éditions Gautier-Languereau, 2001) illustré par Rebecca Dautremer.

Naître là-bas, grandir ici (éditions Belin 2003)

Pédiatrie (éditions Masson, 1999) avec Frédéric Huet et Jean-Paul Belon.

De l'adoption : des pratiques de filiation différente (PU Blaise Pascal, 2004) sous la direction d'Isabelle Leblic, chapitre sur l'adoption en Polynésie.

http://www.agence-adoption.fr/home/

Pour les questions pratiques concernant les démarches en vue d'une adoption, le mieux est de se référer au site de EFA : http://www.adoptionefa.org/index.php/questions-generales/comment-adopter