Partager

Vaccins autorisés et vaccins contre-indiqués pendant la grossesse

Mis à jour le 28 janvier 2019

1

Si certains vaccins peuvent être pratiqués pendant la grossesse, d’autres sont contre-indiqués. Lors d’une consultation « préconceptionnelle » (avant la conception), le médecin procédera à un bilan vaccinal.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les vaccins à pratiquer avant la grossesse

Le vaccin contre la coqueluche est recommandé avant la grossesse afin de protéger le nouveau-né pendant ses trois premiers mois de vie de cette redoutable maladie (transmise le plus souvent par un adulte de son entourage). La future mère et son compagnon seront vaccinés, éventuellement les autres enfants, en l’absence d’un antécédent de vaccination dans les 10 années précédentes. Actuellement cette vaccination est recommandée en France dans la période postpartale immédiate. Cette mesure est en cours de réévaluation, sauf à Mayotte où elle est recommandée chez la femme enceinte à partir du deuxième trimestre de grossesse (recommandations HAS mars 2018). Ce vaccin se fait en Angleterre, Belgique, au Royaume-Uni, aux USA, en Argentine etc. d’une manière systématique dans le dernier trimestre de la grossesse de préférence entre 27 et 36 SA.

Avant la grossesse, le médecin vérifie également le dernier rappel du vaccin tétanospoliodiphtérie. Ce vaccin est actuellement recommandé à 25 ans, 45 ans, 65 ans puis un rappel tous les 10 ans.

La vaccination contre la varicelle est indiquée lorsqu’il n’y a pas d’antécédent connu de varicelle (on peut vérifier l’absence d’anticorps par une prise de sang).

La vaccination contre la rubéole est indiquée en cas de sérologie négative.

Avant la vaccination contre la varicelle et la rubéole, le médecin s’assurera avec certitude de l’absence de grossesse. Une contraception sera nécessaire pendant les trois mois suivants.

Les vaccins possibles au cours de la grossesse

La grossesse est un moment particulier, en raison de la modification des réactions de défense. Il ne peut cependant être proposé n’importe quel vaccin, celui-ci concernant deux personnes à la fois : la mère et l’enfant.

  • Il faut éviter d’introduire dans l’organisme d’une femme enceinte un organisme pathogène vivant, surtout pendant la phase de l’embryogénèse du 1er trimestre.
  • Les risques pour l’embryon et le foetus ne sont le plus souvent pas connus lors de la mise sur le marché de nouveaux vaccins, d’où une prudence de principe.

Schématiquement, la grossesse autorise les vaccins inactivés, mais contre-indique les vaccins vivants. Cependant, si l’on déconseille la vaccination des femmes enceintes par des vaccins vivants, il n’y a aucune raison médicale de proposer une interruption de grossesse après une vaccination, même réalisée en début de grossesse : aucun cas de malformation post-vaccinale n’a été reconnu.

Si la grossesse n’est pas le meilleur moment pour se faire vacciner, le médecin peut le proposer en cas d’épidémie ou de départ dans un pays d’endémie. Il est toutefois préférable d’attendre le 2ème trimestre de la grossesse pour effectuer la vaccination qui serait jugée nécessaire.

Les vaccins de la grippe saisonnière sont inoffensifs pour la femme enceinte et aucun effet néfaste du vaccin sur le foetus n’a été démontré. Le fait d’être enceinte étant pour soi un facteur de risque de développer une grippe grave, la vaccination de toute femme enceinte est recommandée en France comme dans beaucoup d’autres pays depuis des années. La montée des anticorps chez maman permet également de protéger son bébé pour le premier hiver.

En bref

Le tableau ci-dessous permet de distinguer les vaccins contre-indiqués de ceux que l’on peut faire dans certaines circonstances :

Vaccins contre-indiqués Vaccins à discuter selon la situation à risque
Rubéole

Oreillons

Rougeole

Varicelle

Poliomyélite orale

BCG

 

Poliomyélite injectable

Grippe

Hépatite B

Fièvre jaune

Rage

Hépatite A

Encéphalite à tiques

Tétanos

Méningocoque A et C

Typhoïde

Diphtérie

Coqueluche

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Le grand Livre de la grossesse édité par les Editions Eyrolles écrit par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français sous la direction du Professeur Jacques Lansac, édition 2012/2013

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !