Diversification et allaitement, à 6 mois

Mon bébé de 6 mois a été exclusivement allaité jusqu’à ses 5 mois révolus, mais sa courbe de poids tendant à baisser la pédiatre m’a demandé de commencer à le diversifier. A ce jour :

  • Matin : tétée
  • Midi : 50/60 g de légumes + 10g de viande + 1 c à c huile de colza suivi d’une tétée
  • Goûter : 100/130 g de fruits suivi d’une tétée.
  • Soir : tétée + encore 2 à 3 tétées par nuit

1/ Pensez-vous que je puisse lui donner quelques cuillères de légumes ou une soupe le soir ?

2/ Je voulais commencer le sevrage en retirant les tétées du gouter puis du midi. Or, il ne veut pas du biberon. Il prend le biberon mais je crois qu’il n’aime pas le lait industriel. Puis-je remplacer la tétée du gouter par un laitage ?

3/ Quand puis-je remplacer la tétée du midi par un dessert (compote ou laitage) ?

28/02/2019
Bonjour,
 
A l’âge de 6 mois vous pourriez donner davantage de légumes à midi et remplacer la tétée par un dessert de fruits. Pensez à ajouter des glucides complexes : entre 6 et 9 mois il est conseillé de commencer un morceau de pain riche en croûte ou un biscuit (boudoir, petit beurre, biscuit à la cuillère, langue de chat, etc.) à mettre dans la main de votre bébé, le matin et au goûter.
 
1/ Oui, il est possible de donner des légumes le soir en complément d’une tétée.
 
2/ Vous pouvez donner un laitage au goûter, de préférence spécifique pour bébés. Autrefois, il s’agissait de yaourts et petits suisses fabriqués à partir de lait 2e âge, mais ceci n’est plus le cas car la réglementation française interdit actuellement aux industriels l’utilisation des laits 2e âge pour la fabrication des laitages destinés aux enfants en bas âge en raison de l’apport en vitamines A et D. Ces laitages spécifiques ne sont donc plus équivalents à du lait 2e âge mais ils gardent cependant l’avantage, par rapport aux laitages courants (fromage blanc, yaourt, petit-suisse) d’être moins chargés en protéines (environ 2 fois moins) et certains sont supplémentés en fer et/ou en acides gras essentiels. En outre, ils obéissent à la réglementation très stricte concernant les aliments pour enfants en bas âge : interdiction totale d’utilisation de tous conservateurs, colorants, édulcorants, arômes artificiels, et hormones ; nombre très limité d’additifs (53 vs 400 pour les aliments courants), seuils plus stricts applicables aux contaminants : pesticides (jusqu’à 500 fois moins), nitrates (jusqu’à 10 fois moins), mycotoxines, métaux lourds, etc. ;  surveillance importante des contaminants microbiologiques après stérilisation ou pasteurisation (exemple pour la Listeria, 10 contrôles au lieu d’un seul).
On ne trouve plus de laitages spécifiques bébé en rayon frais, mais en présentation longue conservation. Les conditionnements de 120 g correspondent aux yaourts et ceux de 60 g correspondent aux petits suisses et sont proposés par 2. Les laitages peuvent être sucrés : le sucre n’est pas interdit, c’est l’excès de sucre qui est nocif. Il est possible de parfumer les laitages avec des fruits frais ou en compote. Il faut se méfier de certains laitages courants qui sont proposés dans un packaging évoquant fortement des laitages spécifiques pour bébés, alors qu’ils n’en sont pas (ils apportent 2 fois plus de protéines et ne sont pas supplémentés en fer ou en AGE, ils ne respectent pas la réglementation des aliments destinés aux enfants en bas âge, et on peut retrouver dans leur composition des colorants, des conservateurs, des additifs…
Il est possible de faire des yaourts à la maison, à partir de lait 2e âge ou de croissance, s’ils ne contiennent pas de probiotiques, à condition de respecter les règles d’hygiène et de conservation habituelles : ainsi, ils seront vraiment équivalents à du lait 2e âge ou de croissance.

3/ Vous pouvez remplacer par un dessert de fruits dès maintenant
 
Je vous invite à lire nos menus types en cliquant ici.




Auteurs :
BOCQUET Alain, Dr
Article publié le 28/02/2019 Mis à jour le 28/02/2019
Sources :