> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Santé > Ma fille de 5 mois a une coalescence de ses petites lèvres

Ma fille de 5 mois a une coalescence de...

Je viens de m'apercevoir que ma fille de 5 mois avait son petit vagin fermé (on ne voit pas d'orifice, on devine une peau fine a l'entrée du vagin). Est ce inquiétant? Que devons nous faire? Elle a pourtant eu des pertes blanches quelques jours après sa naissance, et la pédiatre ne m'a parlé de rien (je pense qu'elle n'a pas vu). Est ce symptomatique d'une malformation ?

6 mois
Je vous recommande l'article "Ma fille de 5 mois a une coalescence de ses petites lèvres" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

La coalescence des petites lèvres
ch ez la petite fille est assez fréquente. Les petites lèvres sont réunies par une membrane rosée, fine, presque transparente, non vascularisée. La fusion des petites lèvres n'est jamais totale et les mictions se font sans problème. La coalescence n’existe pas à la naissance mais peut être découverte au bout de quelques mois (2 - 4 mois) ou quelques années. C’est en général le médecin, pédiatre ou généraliste, qui la dépiste lors de l’examen systématique. Les complications sont rarissimes (infections urinaires…). Le médecin fait très facilement le diagnostic de coalescence des petites lèvres, éliminant les imperforations de l’hymen ou les ambiguïtés sexuelles. L’attitude pratique ne fait toujours pas l’unanimité. Pour certains l’imprégnation œstrogénique prépubertaire permet la levée spontanée des adhérences. La pratique du sport, du vélo achève le processus physiologique.

Pour d’autres praticiens, la levée des adhérences se fait facilement chez le petit nourrisson par traction douce des grandes lèvres après application d’une crème anesthésiante. La récidive est assez fréquente et peut être limitée par l’application répétée d’une crème très grasse qui empêche les bords des petites lèvres de se recoller. En cas de récidive, la manœuvre peut être réitérée sans problème, toujours en douceur sous anesthésie locale. En raison du risque très important de récidive la majorité des praticiens ne font rien dans la mesure où cette coalescence ne gène absolument pas l’enfant !

Chez la fille plus grande (après 12 mois) la levée des adhérences par traction est plus difficile, parce que l’enfant se laisse moins faire, parce que la membrane est souvent un peu plus épaisse. Une œstrogénothérapie locale par Colpotrophine® en massages quotidiens par la maman peut donner d’excellents résultats.

La levée chirurgicale des adhérences sous anesthésie générale reste exceptionnelle.

Au total, la coalescence des petites lèvres n’est pas grave. Sa levée chez le petit nourrisson est facile mais comporte un risque de récidive important. Chez l’enfant plus grande, l’application de Colpotrophine® est à privilégier. La puberté, grâce à l’imprégnation hormonale, permet de voir le plus souvent la coalescence disparaître spontanément. Les très rares cas de fusion persistante peuvent justifier d’une intervention  chirurgicale.

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 09/10/2013 Mis à jour le 29/10/2013