Maman anxieuse

Je suis maman d'une petite fille qui a aujourd'hui 11 mois. On pourrait dire que tout va bien maintenant, après un début difficile pour moi (petit baby blues à la naissance de mon bébé). Si tout va bien mieux aujourd'hui à la maison, belle harmonie, une nounou chez qui ça se passe bien, je suis toujours tendue, stressée. Le bruit dans la maison m'angoisse lorsque que ma fille dort (elle fait ses nuits depuis 3 mois), j'ai toujours peur qu'on la réveille... et plus largement j'ai peur de ne pas être à la hauteur. Mes proches me le font remarquer. Et la pédiatre que j'ai rencontré il y a quelques jours à tout de suite décelé une anxiété dans le regard de ma petite. Je me pose de sérieuses questions. Je suis enceinte d'un mois, et cette nouvelle me motive à ''me bouger'', même si c'est un mal léger, pour le bien de toute la famille. Je ne sais pas vers qui me tourner, un psychologue ou plutôt un pédo psychologue ? 

12 mois
Je vous recommande l'article "Maman anxieuse" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Je trouve que votre décision de rencontrer un psychothérapeute est une très bonne décision. Mais je le vois d’abord et avant tout comme une aide pour vous même. Même si bien sûr l’anxiété d’une maman peut retentir sur l’ambiance de la vie familiale et sur le développement psychologique des enfants, cela n’est pas obligatoire. Votre enfant voit beaucoup d’autres personnes que vous, son papa, sa nounou et tout l’entourage qui lui témoigne d’une autre façon de réagir et par ailleurs vous ne lui transmettez pas que votre anxiété mais aussi beaucoup d’autres sentiments plus positifs dans sa construction. Je ne sais pas ce que votre pédiatre a remarqué exactement, mais l’anxiété dans le regard de votre enfant n’a rien d’étonnant au cours d’un examen médical. Cette situation pour un petit enfant est, de toutes les façons bien anxiogène, (il se retrouve dans un lieu inconnu où une personne qu’il ne connaît pas le déshabille et le touche partout avec des instruments et même lui fait des vaccins … autant de choses qui justifient pleinement de l’anxiété dans le regard). Quoi qu’il en soit, dans la mesure où vous ne vous sentez pas sereine, dans la mesure où vous avez déjà été fragilisée à la naissance de votre fille et que vous allez avoir un autre bébé, oui vous avez tout à fait raison de vouloir vous engager dans une prise en charge qui ne peut que vous aider et bénéficier à vos enfants. Qui consulter donc ? Je dirais plutôt un psychothérapeute d’adulte et pas un pédo-psychiatre ou pedo-psychologue. Mais peu importe le titre du psychothérapeute (psychologue ou psychiatre, spécialisé ou pas en psychiatrie de l’enfant ou de la maternité) ce qui est important c’est que vous trouviez quelqu'un avec qui vous vous sentez bien et un type de prise en charge que vous puissiez soutenir dans la durée. En effet les psychologues ne sont pas remboursés par la Caisse d’assurance maladie et ce type de prise en charge pour être efficace est long. Les psychiatres eux, sont remboursés. Je ne sais pas où vous habitez mais il existe dans les grands CHU des services de psychiatrie «  mère-enfant » où sont pris en charge les problèmes psychologiques liés à la grossesse. Cependant si votre anxiété date d’avant la naissance de votre enfant et est plus une caractéristique de votre personnalité en dehors de votre situation de mère, n’importe quel psychiatre pour adulte ou psychologue compétent pourra vous aider. Je vous conseille donc de demander à votre médecin traitant (qui a sûrement son réseau de collaborateurs) ou à votre gynécologue qui suit votre nouvelle grossesse (il y a souvent des psychologues attachés à la maternité) l’adresse d’un professionnel adapté. Vous pouvez aussi, à défaut d’obtenir une adresse de quelqu'un de connu de vos médecins, vous adresser au Centre Médico Psychologique de votre ville : c’est le service public de psychiatrie adulte, les prise en charge sont comme à l’hôpital sans avance de frais mais ils sont souvent débordés et les rendez vous sont difficile à obtenir. Trouvez surtout quelqu'un qui sera facile d’accès pour vous et chez qui vous vous sentez bien. Cela se sent très vite. N’hésitez pas à changer si au bout de 3 ou 4 entretiens vous ne vous sentez pas en pleine confiance car la route est longue et il est important qu’elle soit facile et sinon agréable tout le temps (car parfois les remises en question sont difficile voire douloureuses)  au moins constructive et vous donne la certitude d’avancer. 

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 20/12/2016 Mis à jour le 21/12/2016