> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Allaitement > Menu type pour mon bébé allaité de 1 an

Menu type pour mon bébé allaité de 1...

Puis-je utiliser votre menu type pour mon bébé allaité de 1 an (c'est à dire remplacer les 2 biberons par 2 tétées) et être sûre de couvrir ses besoins alors que j'ai peu de lait à chaque tétée et qu'avec la reprise du travail je suis passée de 4 à 3 tétées et bientôt à 2? (http://www.mpedia.fr/question-4228-menu.html)

Mon fils de 11 mois 1/2 avait un RGO lié à une intolérance aux produits laitiers qui semble terminée. On introduit progressivement les PLV et tout se passe bien. Je me demande donc si, quand il pourra manger du fromage et des yaourts, une tétée le matin et le soir, du fromage à midi et un yaourt au goûter suffiront à couvrir ses besoins? (Jusque là je rajoutais aux trois tétées-dont j'estime chaque quantité entre 80 et 140ml- un biberon de 140ml de pepti-junior, au-delà, il ne tète pas le soir). Faudra-t-il rajouter une portion de produits laitiers? Le lait artificiel est-il nécessaire? Est-ce que la réduction du nombre de tétées va réduire encore la quantité de mon lait, ou est-ce que la quantité sera la même et la nature étant bien faite, le lait plus concentré en éléments nécessaires à mon bébé ? 

1 an
Je vous recommande l'article "Menu type pour mon bébé allaité de 1 an" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Vous pouvez bien évidemment utiliser la proposition de régime que vous citez.

Vous pouvez poursuivre votre allaitement et c’est une très bonne chose. Cependant il semble que la quantité de lait que vous produisez n’est pas suffisante dans la mesure où vous complétez par 140ml de Peptijunior. Il faudra donc probablement poursuivre ce complément de lait artificiel : si votre bébé tolère les protéines du lait de vache vous pouvez donner un lait de croissance standard.

Jusqu’à 3 ans, il est recommandé de donner entre 500 ml et 800 ml de lait ou d’équivalents laitiers par jour, sans dépasser 800 ml. Le lait de croissance est à préférer au lait de vache jusqu’à l’âge de 3 ans (note).

Si votre enfant boit peu de lait, celui-ci sera remplacé par davantage de laitages : 250 ml de lait apportent 300 mg de calcium, soit autant que 2 yaourts, 4 petits suisses, 2 fromages enfant, 80 g de camembert, ou 30 g d'Emmental ou de Comté. La crème fraiche, comme le beurre, ne contiennent que les graisses du lait et ne peuvent constituer un équivalent lacté ; cependant ils peuvent remplacer de temps en temps les huiles végétales dans la purée de légumes de midi.

Il est envisageable d’ajouter un peu de lait dans les purées de légumes.

Le soir il est possible de mettre un peu de gruyère râpé dans les légumes. A partir de l’âge de 1 an, vous pourrez former le goût de votre enfant à toutes sortes de fromages, et même des fromages au lait cru.

Vous pouvez proposer du lait avec de la semoule fine (Blédaline ou Floraline) que vous donnerez à la cuillère.

Vous pouvez proposer une spécialité Modilac vendue en pharmacie : « mon premier dessert sans lait » parfumé à la vanille ou au chocolat. La mention « sans lait » signifie sans protéines de lait de vache (remplacées par des protéines de riz). Ce produit apporte tous les éléments importants d’un lait infantile (calcium, acides gras essentiels, fer, etc…)

Le yaourt est équivalent à 120 ml de lait. S’il s’agit de yaourts courants ils sont fabriqués à partir de lait de vache, ce qui n’est pas très adapté pour la nutrition de votre bébé (note). De plus votre bébé a besoin de matières grasses et si vous donnez un yaourt au lait demi écrémé vous le privez de la moitié de sa ration de matières grasses…

Il est conseillé d’utiliser des laitages spécifiques pour bébé qui obéissent à la réglementation concernant les aliments pour enfants en bas âge.

On ne trouve plus de laitages spécifiques bébé en rayon frais, mais en présentation longue conservation. Les conditionnements de 120g correspondent aux yaourts et ceux de 60g correspondent aux petits suisses et sont proposés par 2 : On les donne plutôt au gouter. Les laitages peuvent être sucrés : le sucre n’est pas interdit chez l’enfant, il doit même faire partie des saveurs proposées : c’est l’excès de sucre qui peut être nocif. L’ajout de fruits, crus ou cuits, dans les laitages est une bonne façon de varier les desserts. Les laitages spécifiques pour bébés sont préférables, et certains sont supplémentés en fer et en acides gras essentiels. La réglementation française interdit aux industriels l’utilisation des laits 2e âge pour la fabrication des laitages en raison de l’apport en vitamines A et D. Les laitages spécifiques pour bébés du commerce ne sont pas réellement équivalents au lait 2e âge ou de croissance. Mais rien ne vous empêche de faire vous même vos yaourts avec du lait 2e âge ou de croissance (à condition qu’il ne contienne pas de pro biotiques) : ainsi ils seront vraiment spécifiques pour bébé ! 

Vous pouvez faire des yaourts à la maison avec du lait infantile, quelques recettes de yaourts.

Note :

Le lait de croissance apporte, en comparaison avec le lait de vache entier :

  • 20 à 30 fois plus de fer (pour éviter la carence en fer et l’anémie, car le lait de vache contient très peu de fer, et du fer peu assimilable)
  • 2 à 3 fois moins de protéines (les enfants consomment beaucoup trop de protéines)
  • beaucoup plus d’acides gras essentiels, surtout oméga3 (le lait de vache contient très peu d’oméga 6 et pratiquement pas d’oméga 3)
  • 2 à 3 fois moins de sels minéraux (l’excès de sels minéraux est délétère pour les reins)
  • 2 à 3 fois moins de sel (l’excès de sel retentit sur la tension artérielle)
  • plus de zinc
  • plus de vitamines A, D, E, C

Les yaourts

Les yaourts faits à partir de lait 2e âge ou de croissance peuvent paraître un peu liquides :

Effectivement la faible teneur en protéines des lait 2e âge et de croissance (2 à 3 fois moins que dans le lait de vache) et une teneur en caséine plus faible (50% en moyenne au lieu de 80% pour le lait de vache) sont responsables de cet aspect relativement liquide des yaourts réalisés avec ce type de lait. C’est pourquoi il vous est conseillé d’ajouter 2 mesures rases de Magic Mix (épaississant à base d’amidon de maïs) par série de yaourts : mais cette dose conseillée d’épaississant peut être majorée pour augmenter la viscosité des yaourts.

D’autre part il faut veiller à ce que la yaourtière en fonctionnement :

  • ne soit pas changée de place ou bousculée,
  • ne soit pas au contact ou posée sur un appareil source de vibrations (lave-linge, lave-vaisselle, frigo, micro-ondes, etc.),
  • ne soit pas placée dans un endroit soumis à des variations de température.

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 21/09/2016 Mis à jour le 21/09/2016