> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Laits infantiles > Quantité de lait après un sevrage à 4 mois

Quantité de lait après un sevrage à 4...

Ma fille qui entame son 4ème mois de vie (3 mois et 7 jours) a été sevrée du sein il y a 3 semaines. Elle prend 6 biberons par jour (dont 1 la nuit à des horaires différents chaque nuit). Parfois elle fait des nuits ponctuellement. Nous pensons avec mon conjoint qu'elle est donc capable de tenir une nuit complète et avons peur que ce biberon de nuit ne se transforme en ''mauvaise habitude''. De plus elle prend des quantités la journée qui ne correspondent pas à son âge : entre 90 et 150ml. Il est parfois difficile de lui faire prendre des quantités correctes, elle parait ne pas avoir faim, dois je m'inquiéter ?

Les biberons de 150 ml sont rares. Sa courbe de poids est bonne, elle pèse à ce jour 6,170 kg et fait 60 cm. J'aimerais essayer de la déshabituer du biberon de nuit mais je culpabilise car elle ne prend pas de gros biberons la journée. D'un autre côté je me dis que si elle ne prend pas la nuit elle prendra mieux ses biberons la journée et parviendra à espacer un peu, car nous en sommes toujours a un biberon toutes les 3 heures dans la journée.

3 mois
Je vous recommande l'article "Quantité de lait après un sevrage à 4 mois" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Dans votre question il y a toutes les réponses :

Puisque les courbes de poids et de taille de votre fille sont excellentes et qu’elle ne semble pas avoir faim, pourquoi vous faire du souci pour les volumes de lait ingérés ? Le volume et le nombre de biberon conseillés sont des moyennes, insuffisantes pour certains enfants et excessives pour d’autres. Respectez l’appétit de votre bébé sans la forcer.

A 3 mois et 7 jours, il est encore normal de réclamer un biberon la nuit : attendez qu’elle soit prête à faire ses nuits, et ne parlez pas de mauvaise habitude à cet âge…

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 10/06/2013 Mis à jour le 10/06/2013