> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Allergies > Intolérance aux protéines de lait de vache

Intolérance aux protéines de lait de...

Mon petit garçon a aujourd'hui 4 mois 1/2. Depuis qu'il est né, la digestion est dure : dort très peu, est très agité après les biberons. Au début nous pensions aux coliques. Puis sont venus se rajouter le nez encombré souvent, les rots coincés et très nombreux en cours de tétée, réveils en pleurs après des micro siestes de 20 min max. Notre pédiatre a rapidement évoqué une APLV car du côté du papa, on a de l'asthme, de l'eczéma et diverses intolérances. Mais le Diallertest et la prise de sang étaient négatifs. Les médicaments Gaviscon et Inexium n'ont aucun effet sur lui. Nous avons testé un hydrolisat mais soit inefficace, soit le goût ne convenait pas. La prise de biberon classique se déroule ainsi : dès le début, commence rapidement à téter n'importe comment, résultat : beaucoup de gros rots intermédiaires. Obligés de le moucher car le nez se bouche en cours de biberon. Vers la fin détourne souvent la tête, fait beaucoup de pauses et semble souffrir en tétant. Bib = 1h minimum. Souffre-t-il d'une intolérance aux protéines de lait de vache? Peut-on essayer de le passer sur un lait de riz (il a 4 mois et demi)?

3 mois
Je vous recommande l'article "Intolérance aux protéines de lait de vache" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Il existe 2 types d’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) :

  • l’APLV IgE-médiée dont le diagnostic biologique se fait par le prick-test (petite piqure de la peau à travers une goutte de lait), et par le dosage sanguin des anticorps IgE anti PLV. Ces 2 tests peuvent ne pas être positifs surtout chez le très jeune enfant et le diagnostic ne sera réellement confirmé que par la disparition des symptômes avec un régime excluant les PLV.
  • l’APLV non IgE médiée dont le diagnostic biologique se fait par le Diallertest. Mais la sensibilité de ce test augmente avec l’âge : 50% à 6 mois et 82% à 1 an (cela veut dire qu’à l’âge de votre bébé le diagnostic n’est fait par ce test que moins d’une fois sur deux seulement !). Le diagnostic ne sera réellement confirmé que par la disparition des symptômes avec un régime excluant les PLV.

Pour traiter l’APLV on donne en première intention :

  • soit un hydrolysat de PLV (Allernova AR®, Althera®, Galliagène®, Nutriben®, Nutramigen LGG®, Peptijunior®, Prégestimil®),
  • soit un hydrolysat de protéines de riz (Modilac expert Riz®, Modilac Riz AR®, Novalac Riz®).

Pour prendre en charge une APLV, il faut que les hydrolysats aient fait la preuve de leur efficacité par des études cliniques scientifiquement validées. Or pour les hydrolysats de riz, seuls le Modilac expert Riz® a fait l’objet d’études cliniques, pour valider la bonne croissance des enfants qui reçoivent ce lait et pour confirmer l’efficacité de ce lait pour traiter l’APLV.

Les hydrolysats de PLV sont parfois inefficaces car il persiste dans ces laits des fragments de PLV auxquels l’enfant peut être encore allergique. Dans ces cas il faut proposer soit des laits à base d’acides aminés (Neocate® et Nutramigen AA®) mais ces produits sont très coûteux (5 fois plus chers qu’un hydrolysat de protéines de riz), soit un hydrolysat de protéines de riz (Modilac expert Riz®).

Celui-ci a de plus l’avantage d’avoir nettement meilleur goût que les hydrolysats de PLV.

Dans votre cas vous pouvez effectivement proposer le Modilac expert Riz®, et si les symptômes s’atténuent ou disparaissent, le diagnostic d’APLV pourra être retenu.





Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 28/05/2015 Mis à jour le 14/11/2018
Sources