> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Développement > Rituel d'endormissement

Rituel d'endormissement

Ma fille de 27 mois n'a jamais adopté de doudou. Elle dort avec des peluches mais en change régulièrement et les place au pied de son lit ou au-dessus de sa couette, jamais dans ses bras. Elle n'a jamais sucé son pouce ni voulu de ''sucette''. Elle tète sa langue et tournicote des mèches de cheveux quand elle est fatiguée et a des mouvements de balancier du corps quand elle se réveille la nuit, afin de se rendormir j'imagine : cela remplace-t-il un objet transitionnel et suffit-il à la rassurer ?

2 ans
Je vous recommande l'article "Rituel d'endormissement" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Le fait de tourner ses cheveux entre les doigts d’appelle la «  tricotillomanie ». Les mouvements de balancier sont des rythmies d’endormissement.

D’une manière générale presque tous les enfants ont besoin ainsi, pour se mettre "en retrait", pour se reposer ou s’endormir d’un geste répétitif, toujours le même. Ce peut être un prolongement de la succion du nouveau-né : sucer son pouce, téter une sucette ou un doudou, ou sa langue comme votre petite fille…. frotter ou tourner un bout de leur doudou ou tournicoter ses cheveux comme elle... Ce geste les isole du monde environnant, les replie vers eux mêmes, les calme et les apaise pour trouver le sommeil.
Le geste de votre enfant correspond à cela et il n’y a pas lieu de s’en préoccuper si elle ne le fait que pour s’endormir ou se rendormir si elle se réveille la nuit ou à certains moments de la journée quand elle fait une trêve reposante dans son activité de jeu.
Si votre enfant va très bien et se développe de manière tout à fait harmonieuse sans trouble particulier du développement moteur ou du langage, du sommeil ou de sa relation aux autres (adultes et enfants) il faut respecter ses habitudes d’apaisement des tensions normales pour trouver le calme.
Néanmoins, si ce repli sur soi est très fréquent, ses rythmies d’endormissement très longues (plus de quelques minutes) ou très violentes (se fait mal par exemple contre son lit), cela peut correspondre à une tristesse de l’enfant, à plus d’anxiété ou de tension psychique et il faut en parler avec son médecin.

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 25/02/2013 Mis à jour le 25/02/2013