> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Psychologie > Comment réagir face à son enfant?

Comment réagir face à son enfant?

Une question, plutôt un désarroi... Mon petit garçon aura 4 ans fin juin. Depuis quelques temps nous n'arrivons plus à le gérer, à se faire obéir, sans cesse en train de répéter, se mettre à sa hauteur, lui expliquer. Épuisant, il ne nous obéit plus, n'en fait qu’à sa tête, pousse des cris de mécontentement. Il se fiche des punitions mais y va quand même (en hurlant). Par moment j'ai l'impression qu'il ne nous entend même pas, il est ailleurs dans son monde. Maintenant la maitresse nous informe qu'il ne lui obéit plus non plus depuis 3 semaines. Qu'elle n'en vient plus à bout. Je me sens démunie, les erreurs doivent sûrement provenir de nous. Aujourd’hui, mon ami opte pour un changement radical, être en continu sur son dos, la pression. Je pense que ce n'est pas la meilleure solution. 

3 ans
Je vous recommande l'article "Comment réagir face à son enfant?" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Essayez d’être plus détendue, de ne pas donner de prise à ses provocations, de ne pas en être affectée. Montrez-lui que sa liberté s’arrête là ou la vôtre commence et ne vous laissez pas faire. Vous êtes sa maman, pas sa copine. Ca compte bien sur autant pour papa.

Quand il montre un comportement non souhaitable, laissez-le et continuez votre activité.

Si nécessaire isolez-le dans une pièce neutre, sans jouets, sans distractions, fermez la porte et faites ce que vous avez à faire SANS avoir mauvaise conscience.

C’est votre travail de maman de lui apprendre ce que les psys appellent la « tolérance à la satisfaction différée » ou « tolérance à la frustration ».

Laissez-le jusqu’à ce qu’il soit calmé, environ quatre minutes (on compte une minute d’isolation pour une année d’âge) pour qu’il puisse réfléchir, s’énerver, puis se calmer, sans que ça vous énerve.

Installez-vous en attendant sur votre canapé et écoutez une belle chanson et ne vous morfondez surtout pas devant la porte.  Répétez cette procédure de « time-out » le nombre de fois qu’il faut. Vous lui donnez la possibilité de vous rejoindre si il est calmé et si il veut vous écouter mais c’est vous qui allez le chercher, ce n’est pas lui qui décide de revenir. 

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 16/05/2014 Mis à jour le 19/05/2014