Toxoplasmose
Toxoplasmose
de 1 Trim à 3 Trim
Mémoriser Je vous recommande l'article "La toxoplasmose enceinte, comment l'éviter ?" sur le site mpedia.fr

La toxoplasmose enceinte, comment l'éviter ?

La toxoplasmose est une maladie parasitaire qui peut être responsable de lésions graves chez le fœtus. Si la future mère n'est pas immunisée avant sa grossesse, elle devra prendre des précautions pour ne pas être contaminée et ne pas contaminer son bébé comme pour la listériose et la salmonellose : aliments interdits ou à éviter, laver les légumes...

Que faire pour éviter la toxoplasmose ?

En l’absence de protection, si la future maman n’est pas immunisée contre la toxoplasmose, elle doit respecter certaines précautions :
  • Se laver les mains soigneusement avant de préparer les aliments,
  • Laver correctement les fruits et les légumes, y compris les salades prêtes à l’emploi, avant de les manger,
  • Bien cuire la viande fraîche ou surgelée,
  • Porter des gants pour manipuler de la terre ou jardiner et se laver scrupuleusement les mains après,
  • Eviter d’être en contact avec de la litière ou de terre souillée par un chat. Si c’est le cas, se laver soigneusement les mains après.

Qu’est ce que la toxoplasmose ?

La toxoplasmose est due à un parasite, le toxoplasme, qui se multiplie dans les intestins des chats. Il est aussi présent dans la viande d’animaux contaminés (muscles des ovins et des bovins), dans la terre si celle-ci a été en contact avec des déjections de chats, dans les litières et sur certains aliments comme les fraises. Les symptômes sont généralement discrets.

Des ganglions, une fièvre légère, une fatigue ou des douleurs musculaires sont des signes peu spécifiques pouvant indiquer une toxoplasmose. Après une première contamination, on est immunisé à vie grâce à la présence d'anticorps spécifiques dans le sang.

Contractée pendant la grossesse, la toxoplasmose peut être responsable de lésions chez l’enfant, en particulier au niveau du cerveau et de l’œil. En début de grossesse, les malformations sont peu fréquentes, mais sévères. En fin de grossesse, l’atteinte fœtale est plus fréquente, mais moins sévère.

Le dépistage de la toxoplasmose

Il est important de savoir le plus tôt possible (voire avant la grossesse), si la future maman est immunisée contre la toxoplasmose en dosant les anticorps antitoxoplasme dans le sang.

Si le test est positif, c’est qu’elle a déjà été en contact avec ce parasite et qu’elle est protégée.

Si le test est négatif, elle devra prendre toutes les précautions nécessaires pour se protéger et protéger son enfant car il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose. En l’absence de protection, un contrôle sanguin (prise de sang) sera effectué chaque mois de la grossesse pour s’assurer que la future maman ne fait pas une toxoplasmose à « bas bruits » pouvant nécessiter un traitement. 

A partir de 17 SA (3 mois et demi), l’amniocentèse permet de rechercher le parasite et de déterminer s’il y a ou non atteinte fœtale, en quarante-huit heures. Si le parasite est présent, un traitement antibiotique adapté doit être institué.

Question de parents :

Haut de page
Experts
Article publié le 12/06/2012 Mis à jour le 09/09/2015
Sources

Le grand Livre de la grossesse édité par les Editions Eyrolles écrit par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français sous la direction du Professeur Jacques Lansac, édition 2012/2013.

Mémoriser Je vous recommande l'article "La toxoplasmose enceinte, comment l'éviter ?" sur le site mpedia.fr