> Petit Enfant > Psycho > Education > Montessori à la maison
Montessori à la maison
Montessori
de 0 mois à 3 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Appliquer la pédagogie Montessori au quotidien" sur le site mpedia.fr

Appliquer la pédagogie Montessori au quotidien

Comment appliquer la pédagogie Montessori à la maison ? Nous vous proposons quelques pistes que la méthode Montessori met en avant pour vous y initier. Elles sont bien sûr à adapter à chaque famille et selon votre mode de vie. Il ne s’agit ici que d’une introduction à cette pédagogie, et nous vous invitons à vous renseigner davantage ! 

De 0 à 8 mois

Le nouveau-né a besoin d’un attachement fort, et cela passe par la proximité et le regard, ainsi que la parole. Bébé a besoin d’attention et d’être porté et câliné pour son épanouissement. Il a aussi besoin d’une certaine stabilité qui lui permet d’avoir des repères. Car dès les premiers mois de vie l’enfant acquiert de la sécurité, qui consolide sa confiance en lui ainsi qu’une assurance qu’il gardera toute sa vie. On lui propose des objets choisis qui stimulent l’éveil de sa vue dans un premier temps, puis les autres sens.

De 8 à 18 mois

L’enfant est déjà curieux et veut faire comme vous ! Il aime découvrir les objets du quotidien, regarder ce que vous faites, vivre « la vraie vie » avec ses parents, les observer, et ne pas être tout seul sur son tapis d’éveil, même s’il peut l’apprécier aussi. Votre petit enfant a besoin de manipuler des objets de la vie courante, tout en veillant à ce qu’ils soient adaptés et non dangereux. Par exemple, faites le participer quand vous l’habillez, ou faites-lui verser les ingrédients dans le saladier quand vous cuisinez. Il n’est bien sûr pas question à cet âge que l’enfant fasse ces tâches tout seul, mais qu’il organise sa pensée pour pouvoir par la suite faire l’action en autonomie. Et puis parlez-lui beaucoup, expliquez-lui ce que vous faites, ce que vous allez faire, où vous allez etc.

De 18 mois à 3 ans

L’enfant se lance des défis, souvent physiques, pour se prouver qu’il peut le faire ! Notre instinct voudrait qu’on le stoppe dans ses projets avant que les choses ne tournent mal. Mais l’enfant a besoin de surmonter quelques défis pour développer son sentiment de fierté, et de réussite. C’est ce que Maria Montessori appelle l’« effort maximum », l’enfant a besoin de tester ses capacités. Il faut donc le laisser essayer lorsque l’effort nous paraît faisable et sans danger, tout en veillant à sa sécurité ! Il veut tenter une nouvelle attraction à l’aire de jeux ? C’est une grande aventure pour lui ! Pourquoi ne pas le laisser essayer ?

Le rôle de l’éducateur (du parent), en bref

Être bienveillant, serein, détendu, avoir confiance en son enfant et savoir se mettre à sa place pour comprendre ses besoins, tout en gardant son rôle d’adulte… Toute la difficulté est là ! Il est nécessaire de se poser et de prendre le temps d'analyser son propre comportement face à l'enfant afin de rectifier notre posture.

Adapter l'environnement à l'enfant, son âge, ses compétences, son rythme est très important.

Enfin, veiller à ne pas trop le stimuler ou lui proposer trop d'activités à la fois.

Suivre le rythme de l'enfant

Il s’agit par exemple de ne pas l’asseoir avant qu’il ne réussisse à le faire lui-même. Pour favoriser son développement, il faut veiller à installer un espace sécurisé et confortable où l’enfant sera libre de ses mouvements. L’objectif est de supprimer (ou de limiter au maximum) les obstacles à sa motricité, et au contraire de la favoriser ! Par exemple, vous pouvez installer un petit banc dans l’entrée pour que votre enfant se chausse / déchausse tout seul.

Le mieux est de simplifier l’espace (par exemple sa chambre) pour que l’enfant se concentre mieux. Lorsqu’un lieu est surchargé, l’enfant aura trop d’éléments à déchiffrer, et son attention passera constamment d’un objet à l’autre, sans s’attarder sur celui-ci. 

Jouer et apprendre

Lorsque vous voyez votre enfant jouer, vous n’y voyez qu’une activité de divertissement. Alors que pour lui, il s’agit de bien plus ! En jouant, l’enfant apprend les couleurs, les formes, les tailles… C’est pourquoi il est essentiel de bien choisir ses jouets. Il a besoin d’apprendre un concept à la fois pour bien le maîtriser. Il est inutile par exemple de proposer un jouet « tout en un » pour qu’il apprenne plusieurs choses en même temps.

Les livres et les histoires doivent être ancrés dans le concret et dans la vie courante de bébé. Pas besoin d’imaginer des situations loufoques ou des personnages magiques, les enfants à cet âge ne font pas encore la différence comme nous entre le réel et l’imaginaire. Mieux vaut leur présenter des livres avec des personnages humains dans un premier temps, qui vivent des scènes réelles. Une fois la réalité bien appréhendée l’enfant pourra découvrir d’autres histoires plus extraordinaires ! 

Au quotidien
Comment aider son enfant dans l’apprentissage d’une action ? (S’habiller, mettre ses chaussures, cuisiner avec vous…)
  • Proposer des fournitures adaptées à ses capacités (chaussures à scratch tant qu’il ne sait pas faires des lacets par exemple)
  • Lui montrer l’action lentement, en marquant des pauses entre les étapes
  • L’inviter à le faire et le laisser faire par lui-même, en l’encourageant du regard

 

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 07/07/2017 Mis à jour le 12/03/2018
Sources

Cet article a été écrit avec la participation de Charlotte Poussin, auteur de plusieurs livres sur la pédagogie Montessori, dont Montessori de la naissance à 3 ans, aux éditions Eyrolles, que vous pouvez lire pour en savoir plus sur cette approche avec les tout petits. 

Mémoriser Je vous recommande l'article "Appliquer la pédagogie Montessori au quotidien" sur le site mpedia.fr

Nous vous recommandons pour cela Montessori de la naissance à trois ans, apprends-moi à être moi-même, de Charlotte Poussin (éd.Eyrolles, 2016)