L'identité sexuelle
Jeu de fille
de 7 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "L'acquisition de l'identité sexuelle chez les enfants" sur le site mpedia.fr

L'acquisition de l'identité sexuelle chez les enfants

Votre enfant est né biologiquement garçon ou fille. C'est pourtant en grandissant qu'il va acquérir son identité sexuelle. Le regard que vous et tout son entourage portez sur lui depuis sa naissance, l'image qu'il se fait de son propre corps et son intégration sociale à l'école ou dans ses loisirs vont petit à petit lui donner le sentiment d'être vraiment fille ou garçon.

Une question de chromosomes

Le sexe de votre enfant est d'abord déterminé par ses chromosomes. Il a biologiquement un sexe féminin ou masculin ; mais l'acquisition de son identité sexuelle, le fait de se sentir fille ou garçon, se fait à mesure qu'il grandit.

Le regard parental dans la construction de l'identité

C'est d'abord dans votre attitude à son égard que votre enfant commence à acquérir son identité sexuelle.

Le fait que vous souhaitiez un garçon ou une fille lorsque vous attendiez sa naissance, par exemple, ou la façon dont vous vous adressez à lui aujourd'hui n'est pas insignifiant. Vous et votre conjoint ne vous comportez pas de la même façon avec votre enfant, si vous êtes son père ou sa mère et s'il s'agit d'un  garçon ou d'une fille. Tout cela joue un rôle sur l'image que vous lui renvoyez de lui-même. De la même manière, son apparence physique (son corps est plutôt féminin ou masculin voire androgyne) va le conforter plus ou moins dans le sentiment qu'il ressent au fond de lui d'être ou de ne pas être un garçon ou une fille. Si votre fille est un peu masculine ou votre fils un peu efféminé, il peut se sentir rejeté par ses camarades parce que non conforme à l'image sociale du sexe auquel il est censé appartenir. Cela peut le conduire à construire son identité en fonction de ce rejet (être exclu de son propre sexe peut le pousser plus tard à afficher une fierté à ne pas en faire partie, à être différent).

Cette identité sexuelle est donc en construction pendant l'enfance. En agissant vis à vis de votre enfant en fonction de son sexe, vous lui permettez de s'identifier en tant que garçon ou fille. La manière dont vous le regardez, dont vous l'éduquez (vous lui choisissez un prénom masculin ou féminin, vous lui achetez des habits au rayon garçon ou fille, et des jouets qui vous semblent adaptés) participent à l'affirmation officielle de son identité sexuelle. Cette attitude s'étend d'ailleurs à tout le cercle familial ou scolaire : votre enfant est maintenu dans un comportement lié à l'idée que l'on se fait de son sexe. Des études ont démontré que même le comportement des enseignants diffère quand il s'agit de garçons ou de filles : qu'un enfant soit un peu turbulent est souvent jugé normal s'il s'agit d'un garçon, par exemple.

La construction sociale de son identité

De l'âge de raison à la préadolescence, de l'entrée en CP à l'entrée en sixième, le corps de votre enfant est en latence, c'est l'âge pour lui de la construction sociale de son identité de genre : c'est pourquoi garçons et filles se mélangent peu et préfèrent jouer entre eux. Ils ont besoin de s'identifier à leur appartenance sexuée. Ce qui ne les empêche pas d'être curieux de l'autre sexe.

Le fait que votre garçon s'intéresse aux jeux de filles ou inversement n'est pas particulièrement lié à son identité sexuelle. C'est souvent un passage qui permet à votre enfant de « jouer » à être de l'autre sexe, un moyen pour lui de découvrir le sexe opposé mais aussi d'apprendre en même temps à se connaître lui-même. Il n'y a donc pas de raison de s'inquiéter si votre garçon s'amuse à se déguiser en princesse ou votre fille en chevalier, c'est un jeu et doit être pris comme tel. Normalement, cela ne dure pas.

Cette exploration ludique de tous les possibles est l'apanage de l'enfance et peut lui permettre de développer sa sensibilité et sa créativité. Mieux vaut ne pas faire intrusion dans son imaginaire en le laissant s'amuser à sa guise, c'est à dire sans l'empêcher ni l'encourager. De même, obliger votre fils à jouer à des jeux de garçons ou votre fille à des jeux de fille, pourrait les pousser à incarner une image stéréotypée de leur propre sexe (garçon fort, macho... fille docile, douce...).

Et si votre fille veut jouer les « lolita » (en portant des talons hauts et des jupes très courtes, en se maquillant, etc.) ou votre fils endosser l'allure d'un petit loubard (avec tatouages et blouson clouté), il est bon de leur rappeler « qu'on ne s'habille pas ainsi pour aller à l'école » et que cela doit rester du domaine du déguisement. N'hésitez pas à poser des limites.

S'il vous semble cependant que votre enfant passe beaucoup de temps à se travestir, vous pouvez vous en étonner : « tu aimes vraiment être déguisé en princesse... Pourquoi cela te plait-il tant...? ». Il est naturel que vous vous intéressiez aux raisons qui le poussent à jouer ainsi, mais sans le juger ni l'encourager. Il faut trouver le juste équilibre, ne pas en faire trop (en lui offrant des robes de princesse), ne pas lui interdire, mais simplement respecter son imaginaire.

L'avis du pédiatre

Toutefois, si vous sentez que votre enfant est malheureux, s'il semble revendiquer un autre destin que celui d'être un garçon ou une fille et si son refus est permanent et systématique, il est normal que cela vous inquiète. Surtout s'il a du mal à dormir, s'il se fait difficilement des amis, s'il souffre de harcèlement ou de rejet à l'école... Dans ce cas, n'hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel de l’enfance (pédiatre, pédopsychiatre, psychologue).

Haut de page
Experts
Article publié le 16/06/2015 Mis à jour le 07/09/2016
Mémoriser Je vous recommande l'article "L'acquisition de l'identité sexuelle chez les enfants" sur le site mpedia.fr