Constipation
Enfant constipé
de 5 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "​Lutter contre la constipation : remèdes et traitements" sur le site mpedia.fr

​Lutter contre la constipation : remèdes et traitements

Que votre enfant souffre de constipation, cela peut vous sembler banal. Mais il est essentiel de la soigner rapidement pour éviter d'entrer dans un cercle vicieux : s'il souffre en allant à la selle, il va préférer se retenir, et plus il va se retenir, plus la selle va devenir dure, sèche et volumineuse, plus il va souffrir en allant aux toilettes et plus il va continuer à se retenir et refuser de pousser. Que faire contre la constipation ?

Qu’est-ce que la constipation ?

En grandissant, il est normal que votre enfant aille moins souvent à la selle, mais il doit y aller au moins trois fois par semaine.

La constipation chez le nourrisson est plus difficile à détecter, les symptômes étant moins repérables.

Si ce n’est pas le cas : si vous observez que depuis quelques semaines il n’a qu’une ou deux selles hebdomadaires, ou bien s’il va régulièrement aux toilettes mais éprouve des difficultés à évacuer ses selles (il a envie de faire caca mais n’y arrive pas), s'il peut rester plusieurs jours sans y aller, s'il a mal au ventre, se sent ballonné, ses selles sont volumineuses, très dures et petites (parfois entrecoupées de selles liquides ressemblant à une diarrhée ou avec du sang, signe d'une fissure anale) votre enfant souffre probablement de constipation. Le problème est que le corps a la mémoire de la douleur, et la douleur peut pousser votre enfant à se retenir.

S'il se retient, cela se voit parfois à son comportement : sa démarche paraît un peu rigide, il se balance, croise les jambes, garde une position figée pendant qu’il contracte son périnée pour empêcher la selle de sortir, parfois la culotte contient une trace de selles.

La constipation est le plus souvent due à un problème fonctionnel. Les causes organiques (malformations, maladies) sont très rares chez l’enfant. Mais que faire en cas de constipation ? Si votre enfant présente tous les symptômes d'une constipation, faites-le examiner par son médecin. En effet, il ne faut absolument pas la laisser s'installer.

Les causes

L’origine de la constipation peut-être en partie alimentaire. Votre enfant ne mange pas suffisamment de fibres, ne boit pas assez régulièrement d'eau. S'il a été malade, la prise de médicaments occasionnelle peut être à l’origine de sa constipation. Également, la vie en collectivité (des toilettes sales à l’école par exemple) peut pousser votre enfant à se retenir pour attendre le retour à la maison. Souvent aussi, pris par son jeu, votre enfant peut avoir du mal à l’interrompre pour aller aux toilettes.

Que faire en cas de constipation ? Traitement et médicaments, alimentation

  • Alimentation

Commencez par surveiller son alimentation en réduisant les aliments trop sucrés ou trop gras, les sodas (l’eau est la meilleure boisson pour votre enfant). Vous pouvez lui faire boire, s’il l’accepte, un verre ou deux d’eau Hépar par jour (sa richesse en magnésium facilite le transit).

Faites-lui manger des fibres :

  • pruneaux,
  • poires,
  • pommes,
  • des jus de fruits,
  • légumes verts,
  • légumes secs (lentilles, haricots blancs, fèves…),
  • des céréales complètes.

Cuisinez à l’huile d’olive. Et au contraire éviter les aliments comme les carottes, les bananes, le riz blanc qui peuvent constiper. Multipliez les occasions de faire des activités physiques avec lui, car le sport joue un rôle dans la lutte contre la constipation.

 

  • Conseils pratiques

Bien sûr il est essentiel d’avoir des toilettes adaptées, confortables, où votre enfant se sente bien (il ne doit pas être dérangé, il doit être bien assis, pouvoir poser ses pieds à terre et s'il est encore petit de taille, un tabouret pour poser ses pieds peut être utile). Pour l’aider à produire des selles molles et faciliter leur exonération, commencez par le rassurer, et lui expliquer : « Une partie de ce que tu manges te fait grandir, te donne des forces. Ce qui ne va plus te servir va devenir ton pipi et ton caca. Ton caca est un peu comme ce qu’il y a dans les poubelles de ta cuisine. Il faut vider les « poubelles de ton ventre. C’est obligatoire, tu ne peux pas tout garder. Si tu te retiens, tu vas avoir trop mal parce que ton caca sera trop gros, trop dur et te fera mal en sortant ». Beaucoup de petits livres pour enfants sont parus sur le sujet et peuvent vous aider à expliquer le fonctionnement de son corps.

 

  • Traitement médical

Si vous ne voyez pas d’amélioration, et que les symptômes persistent, demandez conseil au médecin de votre enfant.

Il va faire le point avec vous sur le plan diététique et comportemental. Sur le plan pratique, il pourra peut-être vous prescrire un lavement (Bebegel, Microlax ou Normacol) dans un premier temps (surtout si la constipation ou les douleurs sont invalidantes) puis un laxatif doux c'est-à-dire non irritant et qui n'a donc pas de risque d'accoutumance ou de dépendance. Ces effets secondaires étaient ceux des laxatifs irritants utilisés antérieurement (séné par exemple).

Les médicaments laxatifs actuels ont pour effet de ramollir les selles : ils s'appellent lactulose (Duphalac), lactitol (Importal) ou macrogol (Forlax, Transipeg ou Movicol). Ils doivent être donnés à la dose nécessaire (même si elle peut parfois sembler très importante) et le temps nécessaire pour rompre le cercle vicieux douleur- rétention volontaire et ainsi améliorer la constipation de votre enfant. Il est aussi possible de donner de l'huile de paraffine (gelée Lansoyl) mais attention chez le nourrisson qui régurgite du fait du risque de fausse route dans les voies respiratoires qui peuvent être dangereuses. Chez le grand enfant, la paraffine est souvent responsable de fuites d'huile dans les culottes pouvant être gênantes.  

Votre médecin pourra parfois vous prescrire une pommade pour cicatriser une fissure anale (le traitement le plus important reste celui qui ramollit les selles pendant plusieurs semaines) ou enfin un médicament contre les maux de ventre.

Ces traitements doivent être poursuivis des semaines, des mois voire des années. L’objectif à atteindre est l’obtention d’une selle sans douleur tous les jours, maximum tous les deux jours. Il ne faut pas arrêter le traitement et la prise de médicaments trop tôt et savoir le reprendre en cas de récidive pour éviter de retomber dans le même cercle vicieux. Une pommade cicatrisante est utile en cas de fissure anale.

Les complications de la constipation

Elles sont rares heureusement, mais non traitée, une constipation peut occasionner des fissures anales très douloureuses, gêner la vidange de la vessie et favoriser la survenue d’infections urinaires non fébriles (cystites) ou fébriles (pyélonéphrites). Un syndrome sub-occlusif est possible pouvant nécessiter des lavements en milieu hospitalier, l’installation d’une constipation à l’âge adulte est possible.

Que faire en cas de complications de la constipation ? Votre médecin peut orienter votre enfant vers un gastro-entérologue s'il craint une cause organique à la constipation de votre enfant.

Encore une fois : ne laissez pas une constipation s’installer et parlez-en au médecin de votre enfant.

Questions de parents

 

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Mémoriser Je vous recommande l'article "​Lutter contre la constipation : remèdes et traitements" sur le site mpedia.fr