> Grand enfant > Eveil et Psychologie > Identité sexuelle > Leur parler de la sexualité
Leur parler de la sexualité
Sexualité enfant
de 7 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment parler de la sexualité à vos enfants" sur le site mpedia.fr

Comment parler de la sexualité à vos enfants

Ce n'est pas à la sexualité proprement dite que vos enfants vont commencer par s'intéresser, mais plus précisément à la procréation. Face à la question « Comment fait-on les bébés ? » pour vous une autre question se pose : quand, comment et que leur répondre...?

Comment fait-on les bébés ?

Tout petit, votre enfant s'intéresse à la différence des sexes. Sa curiosité est éveillée dès qu'il comprend que garçons et filles ne sont pas faits pareils. A cinq ou six ans, il a bien intégré cette différence et tout naturellement, il se pose des questions.

Souvent, votre enfant demande « Comment fait-on les bébés ? » mais à travers cette question, il a surtout envie de savoir d'où il vient et non pas comment il a été conçu. Le mieux est de répondre à toutes ses questions à mesure qu'elles vous sont posées, sans chercher à les devancer. Lorsque votre enfant commence à poser des questions, c'est qu'il est en âge d'avoir des réponses.

Il suffit donc de lui parler simplement, de lui expliquer qu'il faut un homme et une femme pour faire un bébé, que s'il est là c'est parce que vous, ses parents, vous aimez très fort. Il est trop tôt pour expliquer la notion de plaisir sexuel. Le mieux est d'avoir des propos simples (expliquer que lorsqu'un homme et une femme s'aiment, ils se font des câlins, que les bébés naissent de la rencontre des spermatozoïdes du papa avec l'ovule de la maman...). Vous avez peut-être employé jusqu'ici des mots imagés (zizi, zézette, petite graine, etc.), à mesure qu'il grandit, n'hésitez pas à employer les mots exacts (pénis, vagin, spermatozoïdes...). Si vous ne savez pas trop comment lui expliquer précisément les choses, essayez d'abord de voir ce qu'il sait, ce qu'il a compris. Et n'hésitez pas à vous aider d'albums ou de magazines de son âge, le choix est vaste. Vous pouvez les mettre à sa disposition en lui disant que vous êtes prêt à en discuter s'il le souhaite (c'est une bonne tactique si votre enfant ne pose pas de question, car il est possible qu'il ait senti votre gêne et n'ose pas aborder lui-même le sujet).

Inutile de trop entrer dans des détails qui pourraient le mettre mal à l'aise en s'immisçant dans son imaginaire. Votre enfant veut une réponse mais il ne veut pas tout savoir. En effet, en matière de sexualité, aucune explication ne pourra remplacer l'expérience. On ne peut la comprendre réellement que par expérience personnelle.

Et si votre enfant vous surprend en plein ébats amoureux ?

Évidemment, l'idéal est que cela n'arrive pas. La sexualité des parents n'a pas à être exhibée au risque d'exciter la curiosité de leurs enfants. Vos rapports intimes doivent le rester : mieux vaut donc penser à fermer la porte de votre chambre ou choisir des moments où vous ne risquez pas d'être dérangés. Mais si cela arrive, vous pouvez simplement expliquer à votre enfant que vous vous faisiez un câlin, et lui rappeler qu'il doit frapper avant d'entrer dans votre chambre.

La pudeur n'exclut cependant pas la manifestation de votre amour devant votre enfant. Vos gestes de tendresse (vous vous embrassez devant lui, vous vous tenez par la main...) sont importants pour lui et le rassurent.

Respecter sa pudeur

Normalement, vers cinq ou six ans, en prenant conscience de son corps et de son sexe, votre enfant devient pudique. Il peut avoir du mal à se déshabiller en public, ne pas aimer se montrer nu. Cette pudeur doit bien évidemment être respectée. Vous pouvez d'ailleurs en profiter pour en parler ensemble, lui montrer que vous le comprenez, que son corps n'appartient qu'à lui, que nul n'a le droit d'y toucher sans son consentement, qu'il n'a pas à le montrer s'il n'en a pas envie. Montrez l'exemple en respectant sa pudeur et en évitant vous-même d'exhiber votre propre nudité.

Des gestes inappropriés en public

Que votre enfant soit curieux de son corps est naturel. Mais il y a une différence entre l'explorer dans l'intimité de sa chambre et le faire en public. Si cela arrive, votre enfant est peut-être dans un contexte où il est exposé à la sexualité d'adultes (c'est le signe d'une excitation débordante, il a peut-être assisté à des rapports sexuels ou vu des images qui ne lui étaient pas destinées).

Votre enfant est encore en latence, il n'est pas prêt à la sexualité proprement dite. Vous pouvez le rassurer sur le fait qu'il est normal de vouloir découvrir son propre corps, mais rappelez lui fermement que cela se fait dans l'intimité et pas devant d'autres personnes.

Si votre enfant est confronté à des images pornographiques

Il est difficile parfois d'empêcher votre enfant d'être confronté à des images pornographiques (à la télévision, sur internet, etc.). Mais il est important de réagir pour montrer que vous ne cautionnez pas ces images, que vous les désapprouvez. En lui disant qu'elles donnent une vision perverse de la sexualité, qu'il n'est pas bon de les regarder, vous l'informez de votre opinion sur ce qu'il voit. S'il est amené ultérieurement à en voir d'autres, il se fera son propre jugement en tenant compte de ce que vous lui aurez dit auparavant. A l'inverse, si vous ne dites rien, il va croire que ces images sont normales et se faire une vision erronée de la sexualité.

Enfin, si vous vous apercevez que votre enfant de lui-même cherche à regarder ce type d'images (sur internet...), n'hésitez pas à prendre des mesures (en le privant de connexion internet par exemple). Poser des interdits est le meilleur moyen de l'inciter à réfléchir.

Haut de page
Experts
Article publié le 17/12/2014 Mis à jour le 21/01/2015
Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment parler de la sexualité à vos enfants" sur le site mpedia.fr