> Grand enfant > GUIDE SANTÉ > Vaccins > Vaccins à l'âge de l'école primaire
Vaccins à l'âge de l'école primaire
de 6 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Vaccins à l'âge de l'école primaire et rattrapage en cas d'oubli" sur le site mpedia.fr

Vaccins à l'âge de l'école primaire et rattrapage en cas d'oubli

Faire vacciner votre enfant, c'est permettre à son organisme d’activer ses défenses immunitaires pour mieux le protéger de certaines maladies infectieuses graves contre lesquelles nous n’avons pas de traitement, ou bien un traitement qui pourrait être insuffisant. Il est donc très important de contrôler régulièrement avec le médecin de votre enfant son carnet de santé afin de surveiller que ses vaccins sont bien à jour pour lui assurer une protection optimale. La vaccination est un enjeu de santé publique dont les recommandations sont édictées par le Ministère de la Santé sur recommandation du Haut Conseil de la Santé Publique. Les vaccinations recommandées peuvent avoir plus d’importance que les vaccinations obligatoires.

Surveillez son calendrier vaccinal

Le calendrier vaccinal évolue régulièrement en fonction des risques de maladies dans notre pays. Dans le carnet de santé de votre enfant, plusieurs pages sont consacrées à la vaccination et ont valeur de certificat. Il est important que primo-vaccination et rappels soient bien effectués et que toutes les injections soient faites aux âges indiqués afin d’obtenir la meilleure efficacité (aucun vaccin n'est efficace à 100 %). Par ailleurs, plus le nombre de personnes vaccinées augmente, plus le risque de contagion de la maladie diminue. En effet, en vaccinant votre enfant, vous l'empêchez d'être porteur de l’agent infectieux de la maladie et donc de contaminer d'autres personnes. Tenir à jour son carnet de vaccination, c'est la seule assurance de le protéger efficacement et durablement.

Le calendrier vaccinal entre six et onze ans

A six ans, votre enfant doit recevoir les rappels des vaccins obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Celui contre la coqueluche est recommandé. Il devra ensuite les refaire entre onze et treize ans. Pour les filles, la vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée et associée à partir de onze ans (2 doses à six mois d’intervalle).

Les effets secondaires

Les effets secondaires restent rares et sont en général bénins, sans incidence sur le quotidien : une petite rougeur au bras parfois, ou plus rarement un peu de fièvre pour certains d'entre eux. Toute recommandation vaccinale n’est proposée qu’après étude approfondie de la balance bénéfice vaccinal / risque d’effet secondaire. De nombreux effets indésirables (souvent exagérés voire même faux ou imputés à tort à la vaccination) sont diffusés par divers canaux. Sachez que les suites vaccinales sont extrêmement suivies par un programme mondial de pharmacovigilance qui répertorie l’ensemble des effets observés après une vaccination. Tout ce qui peut survenir dans les semaines et mois après une vaccination est enregistré, que le vaccin soit en cause ou non. Tout le monde sait que, indépendamment de toute vaccination, des maladies surviennent au cours du temps, avec une incidence connue (tant de cas pour 100 000 personnes) et variable selon l’âge. Si une injection vaccinale est mise en cause dans l’origine d’une maladie (par exemple la Sclérose en plaques avec le vaccin contre l’Hépatite B), on devrait constater une augmentation de fréquence de survenue de cette affection dans les suites de l’utilisation de ce vaccin. Ce n’est actuellement pas le cas pour aucun des vaccins que l’on pratique. En particulier, depuis que l’on vaccine largement contre l’Hépatite B il n’y a pas d’augmentation de l’incidence de la Sclérose en plaques chez les vaccinés par rapport aux non-vaccinés. Ne vous laissez pas influencer par diverses alertes dont la plupart n’ont aucun fondement scientifique prouvé. Le médecin de votre enfant saura vous expliciter et recadrer ce que vous pourrez entendre. Si vous avez la moindre crainte concernant un vaccin, n'hésitez pas à en parler avec lui et à lui exposer vos doutes

En cas d'oubli

Il peut vous arriver de laisser passer une date de vaccination par négligence : rassurez-vous, il y a toujours moyen de se rattraper. Sachez tout d'abord qu'une petite infection respiratoire par exemple n'est pas une contre-indication à la vaccination. Si vous avez le moindre doute (vous pensez que votre enfant n'est pas en très bonne santé, que ce n'est pas le meilleur moment pour le faire vacciner), demandez son avis au médecin de votre enfant. De même, si vous avez oublié un rappel, consultez-le pour programmer ce rappel.

En général, pour un rattrapage, il n'y a pas besoin de tout recommencer à zéro : la vaccination va simplement être reprise là où elle a été interrompue.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Mémoriser Je vous recommande l'article "Vaccins à l'âge de l'école primaire et rattrapage en cas d'oubli" sur le site mpedia.fr