> Nouveau-Né > Le bébé prématuré > A la maternité > Prématurés : grands ou extrêmes
Prématurés : grands ou extrêmes
Extrême prématurité
Nouveau-Né
Mémoriser Je vous recommande l'article "Prématurés : les grands et les extrêmes, naître autour de 30 semaines." sur le site mpedia.fr

Prématurés : les grands et les extrêmes, naître autour de 30 semaines.

On parle de prématurité pour les enfants nés avant 37 semaines d’aménorrhée, de grande prématurité pour les enfants nés avant 32 semaines d’aménorrhée et d’extrême prématurité pour les nouveaux nés qui voient le jour avant 28 semaines d’aménorrhée. Ces bébés ont de nombreuses étapes à franchir pour atteindre la maturité. Le parcours du nouveau né...

Avant la naissance

Si une menace d’accouchement prématuré est détectée, vous serez orientée avant la naissance vers un centre périnatal adapté, de façon à éviter le transfert de l’enfant après la naissance. C’est ce que les médecins appellent  "le transfert in utéro".

Des corticoïdes vous seront administrés à deux reprises par voie intramusculaire ou intraveineuse à 24 heures d’intervalle. Cette précaution permet d'accélérer la maturation des organes de votre enfant et de compenser l’immaturité  à la naissance.

C’est en réalité la reproduction d’un phénomène naturel observé chez les femmes enceintes, puisque le taux de corticoïdes s’élève naturellement dans le sang juste avant la naissance du bébé.

Ces médicaments permettront, entre autres, d’augmenter la production de surfactant de votre petit afin de l’aider à s’adapter à l’air libre. Cette substance contenue dans les poumons et qui maintient ouvertes les alvéoles est indispensable à la respiration et fait défaut aux grands prématurés.

Cette première étape permet à votre enfant de commencer à s’adapter au changement de milieu qu’il va connaître à la naissance, lors du passage du milieu placentaire, liquide, au milieu extra utérin. 

Caractéristiques des grands prématurés

A la naissance, votre petit possède tous ses organes externes et internes, mais ils sont encore immatures, ils ne fonctionnent pas complètement.

Votre bébé est tout petit. Il pèse parfois moins de 1000 grammes. Sa peau est fine et de couleur rouge sombre. Vous pourrez observer que sa pilosité, ses mamelons et les sillons de sa main ne sont pas encore développés. Ses organes se développeront peu à peu.

Il va dormir beaucoup mais parfois il sera bien éveillé et il vous sera tout à fait possible d’entrer en relation avec lui, d’abord par le regard et par le toucher. Parlez-lui. Cela lui fera du bien. Cela vous aidera aussi. Personne ne vous critiquera, personne ne vous jugera. 

Stabilisation à la naissance

L’équipe médicale vous expliquera que, immédiatement après l’accouchement, votre bébé a besoin d’une stabilisation. Votre enfant doit en effet s’adapter à ce changement radical de milieu. Il s’agit tout d’abord de le réchauffer.

On lui procure ensuite si besoin une assistance respiratoire  ainsi que du surfactant pulmonaire dès les premières minutes. Il s’agit toutefois rarement d’une véritable réanimation. Ces différents soins ont lieu dans la salle d’accouchement avant de rejoindre l’unité de réanimation et de soins intensifs en néonatologie.

La survenue de complications respiratoires et circulatoires, ainsi que de troubles digestifs sont les principaux risques liés à la prématurité, c’est pourquoi votre petit va être surveillé avec attention par l’équipe médicale pendant plusieurs semaines. Au début, il est alimenté à l’aide d’un cathéter (perfusion), placé le plus souvent d’abord par voie ombilicale.

Il va évoluer peu à peu vers une alimentation et une respiration normale. Une fois son état stabilisé, le peau à peau lui permettra de retrouver les sensations (odeur, toucher, bruits du cœur, voix…) qu’il connaît et qui vont le rassurer.

L’allaitement maternel est possible et même fortement recommandé pour les prématurés (à défaut, avant 33 semaines, il recevra du lait d’autres mères provenant du lactarium). Le nombre de semaines passées dans le service de néonatologie n’est pas fixe et dépend de son développement. 

Dialoguer avec les médecins

Il n’existe pas de données scientifiques précises qui relient le développement normal d’un nouveau-né prématuré à son poids ou son âge de naissance. Ce sont toutefois des enfants très fragiles et les médecins savent qu’aucun enfant n’a jamais survécu en dessous de 22 semaines d’aménorrhée (comptées depuis les dernières règles de la mère).

Le pronostic est très variable et dépend du contexte dans lequel votre bébé a évolué pendant la grossesse. Hypertension, maladies durant la grossesse, infections de la mère, peuvent modifier la résistance de l’enfant. Les spécialistes du service de néonatologie sont très présents avec vous pour accompagner vos choix, pour vous expliquer les soins et l’agression qu’ils peuvent représenter dans certains cas pour votre bébé.

Le dialogue est très important, il s’agit de trouver le meilleur projet pour le bien être de votre nouveau-né et de votre famille. Vous pouvez compter sur l’information et le soutien des médecins et du personnel soignant, ainsi que des associations d’aide aux parents d’enfants prématurés qui vous permettront d’échanger.

Des psychologues sont également présents dans les services de néonatologie pour vous accompagner.

Haut de page
Experts
Article publié le 11/05/2012 Mis à jour le 31/05/2016
Sources

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Le grand Livre de la grossesse - Collège national des gynécologues et obstétriciens français - direction J.Lansac - Editions Eyrolles 2012/2013

 

Mémoriser Je vous recommande l'article "Prématurés : les grands et les extrêmes, naître autour de 30 semaines." sur le site mpedia.fr