Nez qui coule
Rhume de l'enfant
de Nouveau-Né à 6 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Nez qui coule, des solutions simples pour un problème fréquent" sur le site mpedia.fr

Nez qui coule, des solutions simples pour un problème fréquent

Le nez qui coule est la première cause de consultation des enfants chez les médecins. Mais votre enfant ne sera en général pas géné par l’écoulement de son nez, mais plutôt par son obstruction, imposant respiration buccale et éternuements.

Pourquoi son nez coule-t-il ?

L’écoulement nasal est une réaction de la muqueuse du nez à une agression qui peut être thermique (froid), chimique (oignon), allergique, mais le plus souvent infectieuse (virale la plupart du temps, bactérienne parfois).

Le "rhume banal" ou rhinopharyngite en langage médical, est causé par des virus qui infectent le nez, la gorge et, chez les plus grands, les sinus. Les rhumes sont plus fréquent pendant l’automne et l’hiver car les virus qui en sont responsables se développent plus à des températures froides et diffusent d’autant plus vite que les gens vivent à l’intérieur et en contact étroit les uns avec les autres (collectivités d’enfants, transports en commun). Il existe plus d’une centaine de virus circulants, contre lesquels nous fabriquons des anticorps spécifiques à chaque contact.

Avant 2 ou 3 ans, les enfants construisent leurs défenses contre les microbes, c’est pourquoi ils peuvent présenter 8 à 10 rhumes par an, vous donnant l’impression que les enfants sont constamment enrhumés, surtout s’ils sont en collectivité. Au fur et à mesure, ils s’immunisent contre les différents virus. 

Un rhume peut se surinfecter, c’est à dire qu’une bactérie profite de l’état de faiblesse créé par le virus pour se multiplier dans l’organisme : dans ce cas les antibiotiques peuvent être indiqués.
Les vaccinations les protègent contre certaines complications ou maladies infectieuses plus graves, mais malheureusement pas contre toutes. 
 
Les signes classiques du rhume sont, outre l’écoulement nasal, l’obstruction nasale, les éternuements, la toux, le mal de tête, de légers maux de gorge, des yeux larmoyants, un état fébrile modéré, une perte d’appétit, une fatigue. Les petits qui ont un rhume continuent souvent à jouer et à faire leurs activités quotidiennes.

Comment soulager votre enfant?

Il n’y a pas de médicament pour guérir le rhume banal, car c'est le système immunitaire de votre enfant qui va le combattre. D’ordinaire, le rhume dure environ 1 semaine, mais il peut se poursuivre jusqu’à 2 semaines. Il disparaît habituellement de lui-même.

Installez votre enfant pour qu’il soit le plus à l’aise possible, souvent en position semi-assise. Donnez-lui souvent à boire, proposez-lui plus souvent le sein, et fractionnez les repas si il a du mal à finir ses biberons ou ses repas.

Vérifiez la température de votre enfant. Pour soulager la douleur, les courbatures ou l’inconfort dû à la fièvre, utilisez du paracétamol.

Désobstruez fréquemment (autant de fois que nécessaire) son nez surtout avant les repas et les couchers.

Vous effectuerez selon l’âge de votre enfant un lavage nasal assis ou debout et, si l’enfant est plus grand, il pourra se moucher seul.

Une autre option possible est l’utilisation du mouche-bébé qui aspire les mucosités, parfois fluidifiées auparavant avec quelques gouttes de solution saline hypertonique. Il faut choisir celui qui vous convient le mieux et surtout aspirer très doucement.

N’administrez pas de médicaments contre le rhume ou la toux en vente libre (qui n’ont pas besoin de la prescription d’un médecin) aux enfants de moins de 6 ans, à moins que votre médecin ne vous les prescrive. Lisez attentivement les conditions d’utilisation. N’en administrez pas plus que ce qui est recommandé.

La toux contribue à évacuer le mucus contenu dans les bronches. Elle est donc utile à la guérison et ne doit pas être empêchée par des médicaments lorsqu’elle est productive (toux grasse). De plus les antitussifs peuvent avoir des effets secondaires néfastes.

Les gouttes ou les vaporisateurs médicamenteux n’offrent qu’un court soulagement et ne doivent pas être utilisés plus de quelques jours. En utilisation prolongée, ils peuvent aggraver la congestion. N’utilisez ces produits que sur prescription médicale.

Les humidificateurs à air froid qui fluidifient les mucosités, présentent le risque de contamination par des bactéries et des moisissures si vous ne les nettoyez pas et ne les désinfectez pas tous les jours. Les vaporisateurs à eau chaude sont proscrits à cause du risque de brûlures.

Les antibiotiques ne soignent pas le rhume mais une de ses complications bactériennes lorsqu’elle survient (otite, pneumonie, etc.) et n'ont donc aucun effet sur les virus.

Les enfants peuvent poursuivre leurs activités normales s’ils se sentent assez bien. S’ils ont de la fièvre ou des complications, ils devront peut-être prendre quelques jours de repos à la maison. Les enfants qui ont un rhume banal peuvent continuer à jouer dehors.

 

Comment éviter la diffusion de ce rhume ?

La diffusion des virus du rhume banal et du virus de la grippe se fait par la propagation aérienne de gouttelettes porteuses de virus et expulsées lorsqu’une personne tousse ou éternue (certains virus, persistent en suspension dans l’air plusieurs heures). Cette personne peut être malade ou porteuse saine (sans symptôme). Ces virus se transmettent en respirant ces gouttelettes en suspension dans l’air, ou en touchant des objets sur lesquels elles se sont déposées (certains germes peuvent demeurer vivants sur des surfaces pendant de nombreuses heures). Une personne infectée qui a des microbes dans le nez, la bouche, les yeux et sur la peau doit éviter d’embrasser un enfant. Les jeunes enfants se contaminent facilement parce qu’ils se touchent fréquemment au cours de leurs jeux, qu’ils portent des objets à la bouche (sucette, cuillers, jouets, etc.) et qu’ils se mettent les doigts dans la bouche et dans le nez.

C’est pourquoi les enfants gardés en collectivité (crèches, haltes garderies...) sont généralement beaucoup plus souvent malades les premières années comparativement à ceux gardés à domicile ou en nourrice. 

Le lavage des mains est le meilleur moyen de réduire la transmission du rhume et de la grippe. En général, 30 secondes de lavage avec un savon liquide (le pain de savon reste trop humide) sans oublier de frotter les ongles et le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, les jointures des doigts et les poignets. Utilisez une serviette propre (ou jetable) pour vous sécher. Une solution hydro-alcoolique peut aussi remplacer le savon. Vous devez vous laver les mains après avoir essuyé le nez de votre enfant et après avoir touché des objets qui ont été manipulés par une personne atteinte d’un virus, en particulier avant de préparer les repas.

Il faut apprendre à l’enfant :

  • à jeter les mouchoirs dans lesquels il a toussé ou éternué puis se laver les mains
  • à se laver les mains après avoir été en contact direct avec une personne qui a le rhume ou la grippe.
  • à ne pas se mettre les doigts dans la bouche ou dans le nez…

 D’autres mesures sont importantes à connaître et à apprendre à votre enfant :

  • Couvrir sa bouche et son nez en cas de toux ou d’éternuement, avec un mouchoir ou un masque, plutôt qu’avec ses mains.
  • Apprenez à votre enfant à tousser dans son coude, s’il n’a pas de mouchoir.
  • Dans les collectivités ou les salles d’attente, vous pouvez mettre un masque pour vous (et votre enfant s’il est assez âgé pour en porter un) en cas de toux.
  • Evitez de laisser jouer votre enfant avec d’autres jeunes enfants s’ils sont malades, et ne lui permettez pas de partager les jouets avec eux. Apportez plutôt son jouet ou son livre favori avec vous. Evitez de venir avec plusieurs enfants qui peuvent se faire contaminer ou contaminer des plus fragiles.
  • Evitez les collectivités comme les crèches, les transports en commun ou les centres commerciaux en période épidémique pour les tout-petits ou les enfants fragiles.
  • Aérez régulièrement votre maison et faites des courants d’air pour renouveler l’air, pensez à l'humidifier (50% environ) surtout si l'atmosphère y est particulièrement sèche (achetez éventuellement un hygromètre). Au-delà de 60%, il existe un risque de développement de moisissures et d’acariens.
  • Ne fumez pas dans les lieux de vie de votre enfant, y compris la voiture. La fumée de tabac irrite les voies aériennes de l'enfant et les fragilise
  • Sortez et promenez-vous avec votre enfant au moins 1 heure par jour, l’air extérieur contenant moins de microbes qu’à l’intérieur.

Quand doit on consulter le médecin ?

Les enfants de tout âge doivent consulter un médecin si le rhume semble se compliquer :

  • Il respire rapidement ou difficilement.
  • Il a les lèvres bleues.
  • Il tousse tellement qu’il s’étouffe ou vomit.
  • Il tousse depuis plus d’une semaine.
  • Il a un œil ou les deux yeux collés par du pus lorsqu’il se réveille le matin.
  • Il est somnolent, ne veut pas manger ou dormir, est très irritable et ne peut être consolé.
  • Il a un écoulement nasal épais ou coloré (jaunâtre ou verdâtre) qui se prolonge.
  • Il a des signes d’otite (douleur violente aux oreilles, écoulement d’oreille).

Questions de parents :







Au quotidien
Comment puis-je prévenir le rhume?
  • Le lavage et / ou la désinfection des mains est le principal moyen de réduire la transmission du rhume.
  • Dans la mesure du possible, maintenir les enfants de moins de 3 mois loin des personnes atteintes d’un rhume, surtout en hiver, lorsque de nombreux virus sont en circulation.
  • Ne jamais mettre la sucette ou la tétine du biberon de votre enfant dans votre bouche.
  • Faire un lavage nasal plusieurs fois par jour en période hivernale avec une solution saline.
  • Éviter de partager les tasses, les ustensiles, les serviettes ou les jouets que les jeunes enfants se mettent dans la bouche avant de les avoir nettoyés.
  • S’assurer que votre enfant a bien reçu tous les vaccins recommandés. Ces vaccins ne préviennent pas le rhume, mais ils préviendront certaines complications graves comme les infections bactériennes de l’oreille, des poumons ou des méninges.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 07/02/2013 Mis à jour le 27/08/2018
Sources

Mémoriser Je vous recommande l'article "Nez qui coule, des solutions simples pour un problème fréquent" sur le site mpedia.fr
INPES : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/912.pdf
Slapak I. et al. Efficacy of isotonic nasal wash (seawater) in the treatment and prevention of rhinitis in children. Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 2008 Jan;134(1):67-74.
François M. Hygiène du nez et des Oreilles expliquée aux parents. Médecine & Enfance, novembre 2005, p 601.
Cohen R. Transmissibilité, contagiosité, éviction de la crèche, couverture vaccinale. Médecine & Enfance mai 2008, p 199. 
American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2009. 752 pages.