> Petit Enfant > Psycho > A la découverte de soi > Affirmation de soi
Affirmation de soi
Affirmation de soi
de 1 an à 3 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment accompagner son enfant dans sa période d’affirmation de soi ?" sur le site mpedia.fr

Comment accompagner son enfant dans sa période d’affirmation de soi ?

Entre 1 et 3 ans, votre enfant grandit vite, il acquiert peu à peu des capacités pour devenir autonome et s’affirmer. Dans le même temps, son attitude change, jusqu’à être, parfois, en opposition totale. Comment comprendre ses réactions et l’accompagner afin de vivre sereinement cette étape importante ? 

Les manifestations d’une identité en construction

Votre enfant dit « non ! » et s’oppose à vous systématiquement : par la voix, un mouvement de tête, un geste de la main, un visage qui se détourne, un corps qui se dérobe, une indifférence affichée...Toutes ces attitudes sont un moyen de mettre à l’épreuve l’autorité parentale, d’y résister, voire de s’y soustraire, la moindre opportunité étant propice à votre enfant pour s’affirmer : il refuse de dire bonjour, de venir à table, de mettre son manteau, etc.

Il veut faire « tout, tout seul ». Votre enfant a besoin de faire « comme les grands », mais aussi de vérifier et/ou de voir par lui-même. Il explore ainsi ses nouvelles compétences,  tout devenant alors prétexte pour éprouver, mesurer, voire repousser les limites de ses capacités motrices et manuelles : il veut boutonner sa veste tout seul, remplir son verre d’eau lui-même, etc.

Il veut sans cesse se faire remarquer (de ses parents bien évidemment, mais aussi de sa maîtresse, de sa nounou, etc.), en attirant le regard, en monopolisant l’attention autour de ses activités et découvertes. Pour cela, il vous appelle et/ou interpelle parfois bruyamment. C’est un moyen de s’assurer de votre présence et de votre affection.

Il essaye sans cesse de franchir les interdits. Votre enfant a besoin de faire ses propres expériences et trouvailles, en dépit des dangers et menaces qu’il ne connaît et ne mesure pas encore pleinement. C’est la période des défis risqués : grimper le long de l’échelle du pommier, dépasser le portail de la maison, etc.Soyez vigilants !

Il est parfois maussade, instable. Votre enfant manifeste des comportements grincheux, boudeur, voire agressifs à votre égard  : « J’t’aime plus ! », « T’es méchant !», « T’es plus ma maman !», mais aussi vis-à-vis des autres enfants : il bouscule, tape, mord... L’enfant expérimente, ainsi, toute la palette des conduites qui permettent d’extérioriser ses sentiments et de manifester son mécontentement ou son désaccord.

Comment accompagner ces changements ?

Offrez à votre enfant un environnement affectueux, stable et sécurisant. Ce cadre de vie permettra son épanouissement et sa construction.

Manifestez-lui de l’attention et de l’intérêt, en jouant et passant du temps avec lui.

Cultivez la confiance et l’estime de soi de votre enfant. Il apprendra ainsi à s’affirmer tout en se respectant lui-même. Un enfant qui a une bonne image de lui, avec des sentiments positifs vis-à-vis de lui, aura plus de facilités à développer de l’attention, de l’ouverture et de l’empathie pour les autres.

Encouragez l’expression de ses émotions, la manifestation de ses goûts, car bien s’affirmer c’est avant tout bien se connaître et s’accepter tel que l’on est avec ses forces, ses qualités mais aussi ses fragilités, ses défauts et ses limites.

Laissez-lui faire (en veillant à limiter les dangers) ses propres expériences,  en stimulant sa curiosité et sa soif de découverte, afin de lui apprendre à être entreprenant, patient et persévérant, mais aussi à se tromper et à accepter ses faiblesses et erreurs.

Fixez des limites raisonnables et cohérentes et soyez constants et fermes sur certains principes indiscutables, notamment de sécurité « marcher sur le trottoir », de politesse « dire merci », d’hygiène « se laver les mains avant le repas », de société « ne pas taper », etc.

Respectez la parole donnée à votre enfant (ce qui est dit doit être tenu, en récompense comme en privation).

Prenez le temps d’expliquer simplement les règles et les limites ainsi que les conséquences logiques de chaque acte : « Si tu ne prends pas ton bain maintenant, il faudra le faire ce soir et nous n’aurons plus le temps pour lire une histoire », « Si tu ne me donnes pas la main pour traverser la route, une voiture pourrait ne pas te voir et te renverser et je ne veux pas qu’il t’arrive de mal car je t’aime très fort », etc.

Tenez compte de l’avis de votre enfant via une écoute active (« Qu’en penses-tu ? », « Explique-moi pourquoi tu n’es pas d’accord ?»), en profitant de chaque échange pour lui apprendre à nuancer ses « non ».

Apprenez aussi à faire des compromis : « D’accord, tu ne ranges pas tes jouets maintenant, mais il faudra le faire avant d’aller dormir ce soir », etc.

Sachez détourner son attention, l’orienter vers une autre activité ou lui proposer d’autres distractions, lorsqu’il s’obstine à provoquer, au risque de vous enfermer, avec lui, dans un blocage stérile.

Pensez à l’encourager et à le féliciter. En lui montrant votre approbation, vous renforcez l’estime que votre petit a de lui même, ce qui lui permet de mieux supporter les autres moments de frustrations et/ou désillusions.

Servez vous-même de modèle. En adoptant un comportement sociable, ouvert et attentionné aux autres, votre enfant aura tendance à vous imiter. Également, n’hésitez pas à lui parler de vous : « Tu sais, moi aussi quand j’étais petit(e), je ne voulais jamais obéir, je n’en faisais qu’à ma tête, tu pourras demander à papy qu’il te raconte la prochaine fois qu’on ira le voir », etc.

Favorisez les opportunités de rencontres avec d’autres enfants de son âge. C’est une bonne façon d’échanger pour votre enfant. Il pourra ainsi se rendre compte que les règles sont réciproques et partagées par ses petits camarades.

Faites preuve de patience, constance et indulgence, en vous souvenant que vous avez été, vous-même, un enfant parfois têtu et obstiné !

Enfin, la perfection n’existant pas, faites de votre mieux ! La fatigue, les difficultés, les questions, les doutes font aussi partie de votre quotidien. Respectez la mesure de vos possibilités, en vous souvenant que votre enfant a bien conscience de l’amour que vous lui portez !

 

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 29/11/2012 Mis à jour le 21/10/2015
Sources

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Mémoriser Je vous recommande l'article "Comment accompagner son enfant dans sa période d’affirmation de soi ?" sur le site mpedia.fr