Allergies

de 0 mois à 6 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Allergies : Fiche technique" sur le site mpedia.fr

Allergies : Fiche technique

Petit tour d'horizon sur les allergies et leurs conséquences... Pour aller plus loin, voir nos rubriques spécifiques sur chaque type d'allergie.

Définition

Une allergie est une réaction exagérée et donc anormale de l'organisme (une hypersensibilité) au contact d'une substance qui est habituellement tolérée par la majorité des gens. Il y a souvent un terrain familial qui prédispose le patient à être allergique. Et sur cette prédisposition l’allergie se développe à cause de l’exposition à un allergène de l’environnement. Certains allergènes sont saisonniers (pollens) ou donnent des manifestions plus importantes selon les saisons (acariens pendant l’hiver et aux « changements de saison »).

Les allergènes sont très divers et se retrouvent partout

  • Dans l’air (poussières, moisissures, poils d'animaux, pollens, etc.),
  • Dans de nombreux aliments tels que le lait, les œufs, l’arachide, le blé, le poisson, les crustacés, les fruits à coque (noisette, pistache..), etc.
  • Dans  certains médicaments.
  • Les venins d'insectes hyménoptères (abeille, guêpe) peuvent provoquer une allergie par piqûre.
  • D’autres allergènes agissent par contact : les produits de maquillage, les fibres textiles ou le métal de certains bijoux, etc. 

C'est pourquoi les allergies sont classées par catégories : on parle d'allergies respiratoires, alimentaires, médicamenteuses ou de contact.

Les conséquences d'une allergie sont elles-mêmes très variées

  • Respiratoires (rhinite et conjonctivite, toux, asthme),
  • Oculaires (conjonctivite),
  • Manifestations cutanées progressives (eczéma et allergie de contact), ou plus aiguës comme l’urticaire (plutôt pour l’allergie alimentaire),
  • Manifestations digestives (diarrhée, vomissements, douleurs abdominales)
  • Manifestations aiguës pouvant aller d'une petite éruption sans gravité à un choc sévère généralisé, complication qui reste heureusement exceptionnelle.

Symptômes

Écoulement nasal, rougeurs des yeux, éternuements, toux, difficulté respiratoire, boutons avec démangeaisons, gonflements du visage, vomissements : les signes sont différents selon la nature de l'allergie. Dans le cas de l'allergie respiratoire, le plus souvent provoquée par des acariens et les pollens, la réaction est en général une difficulté respiratoire (rhinite et asthme). Les allergies alimentaires se manifestent par des troubles digestifs en provoquant des maux de ventre, des vomissements, des problèmes intestinaux, une mauvaise prise de poids et peuvent s'accompagner d'une réaction cutanée : urticaire, gonflement des paupières et d’autres parties du corps.

Complications

Le cas le plus grave d'allergie est le choc anaphylactique où l’enfant est en danger vital : les symptômes apparaissent dès l'ingestion ou la mise en contact avec l'allergène (piqûre d'insecte, consommation d'un aliment, etc...). La personne allergique a des rougeurs et des démangeaisons, son visage peut gonfler, sa voix devenir rauque (ce sont les signes d'un œdème de Quincke).  Il a mal au ventre, peut vomir, il ne se sent pas bien et peut être gêné pour respirer, il a une forte baisse de tension. Un traitement doit être instauré de toute urgence : l’enfant qui a une allergie connue doit avoir, en fonction de l’importance de ses manifestations, une trousse d’urgence, présente aussi à l’école, contenant les médicaments nécessaires avec la manière de les donner. Cette trousse contient pour certains enfants une piqûre d’adrénaline à faire en cas de choc anaphylactique.

Traitement

Le médecin, pour traiter les symptômes provoqués par l'allergie, prescrit un antihistaminique et parfois des corticoïdes. Il explique les mesures visant à éliminer l’allergène de l’environnement (chat, plante, aliment) et propose, si l’allergène est bien identifié et lorsque cela est possible, une désensibilisation saisonnière pendant quelques mois par an (pollens) ou pendant toute l’année (acariens). La désensibilisation dure en général trois ans et demande un suivi rigoureux. En cas d’allergie alimentaire, le médecin explique le régime d’éviction de l’aliment qu’il faudra  suivre. Il faut, pour certains aliments, surveiller l'étiquetage des produits tout faits (une directive européenne impose de signaler l'utilisation ou même les traces éventuelles des aliments les plus allergènes, tels que l’arachide et les fruits à coque, les œufs, le soja, etc.).

Le médecin prescrit la trousse d’urgence pour la maison et pour la crèche ou l’école dans les cas où elle s’avère nécessaire. 

Prévention

Si le terrain familial prédispose votre bébé à être allergique, l’allaitement maternel est particulièrement recommandé. Il ne faut pas retarder l’introduction des aliments nouveaux,  qui doit se faire au même âge que pour les autres enfants, en étant juste un peu plus vigilant pour surveiller d’éventuelles réactions, en introduisant bien chaque légume, fruit, viande, œufs… l’un après l’autre.

N'hésitez pas à consulter les fiches alimentaires de conseils pour l’introduction des nouveaux aliments pour les nourrissons jusqu'à l'âge de trois ans que l'AFPA met à votre disposition sur son site Internet
 
Enfin, s'il apparaît qu’une allergie est prouvée chez votre enfant, la première chose à faire est d'éviter le contact avec la substance identifiée. A titre de mesures générales, chez tout enfant allergique pensez à bien aérer votre logement quotidiennement, ne le surchauffez pas, évitez la fumée de cigarette, ne mettez pas de moquette ou de tapis sur le sol de sa chambre et choisissez-lui des sous-vêtements en coton et une literie synthétique.
Experts
Article publié le 25/10/2012 Mis à jour le 22/10/2014
Mémoriser Je vous recommande l'article "Allergies : Fiche technique" sur le site mpedia.fr